Les commerçants de la Petite Hollande ont l’habitude d’en voir de vertes et de pas mûres, notamment à cause de l’insécurité endémique, mais ils sont tout de même choqués par l’épisode de ce 1er décembre matin. Vers huit heures, en plein déballage, un homme d’origine africaine a garé sa voiture dans le passage des commerçants, rue Félix Eboué, dans le secteur alimentaire. Il s’est livré à une exhibition.

Lorsque les commerçants lui ont demandé de partir, il a dit qu’ il avait le droit d’uriner où il voulait, a sorti son engin et a pissé contre sa voiture. Puis l’a montré aux commerçantes présentes – auxquelles il parlait « comme à des animaux », selon un témoin, qui relève en revanche qu’il « était très correct avec les hommes ». Ceux-ci ont réussi finalement à le faire partir. Il était visiblement éméché.

« On remarque une fois de plus que la police municipale n’était pas là quand on a besoin d’eux », relève un commerçant du marché pour lequel « Johanna Rolland a complètement planté son objectif de rendre le marché plus propre et plus sûr : il n’y a que les commerçants du secteur alimentaire, côté Commerce, qui respectent le tri des déchets, les autres continuent à balancer tout et n’importe comment. Les sanctions promises ne sont jamais tombées. Cette mairie n’a pas les moyens de se faire respecter et il se passe n’importe quoi sur le marché ». 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine