77% des sondés en Bretagne ne connaissent pas les dispositifs d’aides à la rénovation énergétique des logements et 35% des Bretons (Bretagne administrative) ont froid en hiver. C’est ce qu’il ressort d’un sondage OpinionWay pour Monexpert-renovation-energie.fr.

Alors que les températures baissent et que les prix grimpent, zoom sur les attentes et les comportements des sondés en Bretagne administrative.

35% des Bretons ont froid en hiver et 41% pensent qu’il est nécessaire d’effectuer des travaux de rénovation énergétique

Subir le froid en hiver dans son logement malgré l’utilisation du chauffage est une situation vécue par 35% des ménages bretons (8 points de moins que la moyenne nationale). Ils sont ainsi nombreux à considérer que des travaux de rénovation énergétique sont nécessaires dans leur logement (41%), qu’il s’agisse de l’isolation des fenêtres, des murs, des sols ou d’un changement de chauffage.

Autre enseignement de l’étude, les travaux de rénovation énergétique apportent une réelle plus-value au logement selon les Bretons : 97% d’entre eux affirment qu’ils améliorent le confort de leur habitation et 90% estiment que les travaux de performance énergétique permettent de réaliser des économies sur ses factures énergétiques.

1 716 euros de budget moyen pour la rénovation énergétique

Parmi les travaux engagés, les Bretons privilégient en premier lieu le changement de fenêtres (47% les ont déjà changées), l’isolation des combles (44%) et l’isolation des murs (41%). En revanche, seuls 20% des Bretons ont déjà isolé les sols.

Parmi les habitants de Bretagne qui envisagent de réaliser des travaux de performance énergétique, le budget moyen s’élève à 1 716 euros, soit légèrement moins que la moyenne des Français (1 758 euros). Ils sont 48% à penser investir plus de 1 000 euros dans leurs travaux.

En général, le travail des professionnels du secteur est apprécié. 77% des Bretons font ainsi globalement confiance aux artisans et entreprises pour apporter un conseil sur les travaux à faire et 76% pour faire des travaux de qualité. 65% leur font confiance pour expliquer la réalisation des travaux (utilité, méthode, déroulé…). Néanmoins, leur confiance est plus modérée s’agissant de donner des informations sur les aides disponibles (52%) ou du respect du calendrier (38%).

Des freins persistants à la massification de la rénovation énergétique des logements

Le premier frein qui empêche l’engagement de travaux de performance énergétique est la complexité de leur mise en œuvre pour 80% des personnes interrogées.

Surtout, le manque de connaissance des aides disponibles pour la rénovation énergétique de son logement est criant : seuls 41% des ménages bretons associent travaux de rénovation énergétique et financements par les pouvoirs publics. 4% seulement sont capables d’estimer la part financière pouvant être prise en charge par les aides de l’Etat pour des travaux d’isolation (soit entre 31 et 40% du montant total des travaux).

Par ailleurs, 77% des personnes interrogées sont incapables de citer spontanément une aide financière (1 point de moins que la moyenne nationale).

Dans ce contexte, plusieurs leviers sont revendiqués par les sondés :

  • l’accès à une meilleure information sur les aides publiques comme le Crédit d’impôt ou l’Ecoprêt à taux zéro serait le premier levier pour que les particuliers entament des travaux de rénovation énergétique (43%) ;
  • plus de visibilité sur les gains énergétiques et financiers réalisables (27%) et plus de simplicité dans les démarches administratives qui accompagnent ce type de travaux (36%) ;
  • l’identification d’un interlocuteur direct  » à disposition  » qui conseille les particuliers avant, pendant et après les travaux est également pointé par les répondants (27%). 

Méthodologie de l’enquête OpinionWay

La quatrième vague du baromètre  » Les Français et la rénovation énergétique  » réalisée pour Monexpert-renovation-energie.fr, est destinée à comprendre et analyser le rapport que les Français entretiennent avec les travaux de rénovation énergétique.
Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 2098 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).
Les interviews ont été réalisées du 15 au 19 octobre 2018.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine