Début décembre, l’installation de la crèche de Noël est traditionnellement un moment de joie pour une famille. Tout le monde connaît la crèche provençale, mettant en scène des santons représentant, en plus de la Sainte famille, des personnages typiques et des métiers provençaux. Mais il existe également une crèche bretonne. À Scaër (Finistère), Gilles Parisot réalise de magnifiques santons. On peut le rencontrer en ce moment au marché de Noël de Brest.

Décorateur publicitaire dans la région parisienne, Gilles Parisot décide un jour de réaliser des santons bretons. Il installe sa boutique à Belle-Isle en Terre, puis à Douarnenez, Concarneau, Fouesnant et, enfin, à Scaer. Passionné par la culture bretonne, il rend ainsi hommage à son père, l’un des plus jeunes mousses de la Marine nationale qui a participé en 1945, au sein des Forces françaises libres, à la libération de Brest.

Il parvient à fabriquer dans son atelier près de 5 000 santons par an. Sa collection compte maintenant plus de 250 pièces, avec une dizaine de nouveaux modèles par an. Chaque création d’un nouveau modèle nécessite plus d’un mois et demi de travail. L’artiste doit effectuer des recherches. Ses ouvrages de référence sont Le costume breton de René-Yves Creston et Les costumes bretons de Victor Lhuer. Puis, avec la même technique que celle des santonniers de Provence, il va sculpter un prototype en pâte époxy avec un durcisseur en miniaturisant les détails du costume. C’est le visage qui demande le plus d’attention. Puis il enrobe le modèle dans un moule en silicone. Ensuite les pièces d’argile sont cuites au four. Enfin, elles sont peintes à l’acrylique mat. D’abord les couleurs claires (chair), puis, après séchage, les teintes plus foncées (robes foncées). C’est ce qui demande le plus de temps. Au bout de quelques années, le moule étant fatigué, il faut le refaire, quitte à faire évoluer le modèle. Il existe ainsi plusieurs modèles de la crêpière de Quimper.

Un catalogue de santons impressionnant par sa qualité et sa diversité

Aujourd’hui, le catalogue de Gilles Parisot impressionne par sa qualité et sa diversité. On retrouve bien sûr la Sainte Famille : Marie porte le costume de Pont-Aven, Joseph est Quimpérois et le petit Jésus dort dans un petit lit breton. Les animaux les entourant sont bretons : le bœuf est de race pie noire, le mouton à tête noire d’Ouessant et… la blanche hermine.

Pour les entourer, Gilles Parisot crée des santons présentant les costumes traditionnels : Vannes, Auray, Trégor, Pontivy, Guénolé, Baud, Ile de Sein, Fouesnant, Rennes, Carhaix, Pont-Aven, Chateaulin, Lorient… Une ajoute une collection religieuse : le pape, le curé et son enfant de chœur, le porteur de bannière du pardon, les scouts… sans oublier le druide.

Les métiers traditionnels bretons sont représentés : le pêcheur en salopette Cotten, le pêcheur et la Penn Sardin de Douarnenez, la paysanne de Saint-Pol-de-Léon à genoux avec un chou-fleur, le berger d’Ouessant, la vendeuse de fraises de Plougastel…

Les musiciens sont nombreux : le sonneur de biniou, les joueurs de cornemuse, de bombarde et de grosse caisse du Bagad de Lann-Bihoué, la joueuse de harpe celtique de Lorient, un défilé écossais (tambour, grosse caisse, cornemuse)… Sans oublier des personnages connus, historiques (Anne de Bretagne, le soldat chouan) ou imaginaires (Merlin, Lancelot, Viviane, Morgane, Guenièvre…).

Gilles Parisot a également créé des éléments de décor : fontaines, petits ponts, murets, lavoirs, menhir et croix celtes… Son chef d’œuvre est la reproduction du calvaire de Plougastel-Daoulas, ce qui lui a demandé trois mois de travail, chaque statue étant la reproduction exacte de l’original.

L’une de ses plus belles créations est le Porteur du Gwenn ha Du en pays Glazik.

Gilles Parisot crée ses santons dans son atelier, situé à Scaër (Kergaouen). Il est possible de lui rendre visite pour admirer son travail. Mais pour ceux qui ne peuvent s’y rendre, on peut le trouver chaque année en décembre, au marché de Noël de Brest, et début août, au Festival interceltique de Lorient. Sinon, il faut l’appeler pour connaître ses lieux de vente (Tél.: 02.98.57.68.82 / 06.28.01.22.74). Les santons peuvent également être commandés sur le site bzh-boutique.fr.

Un reportage vient d’être réalisé sur Gilles Parisot par la chaine Tébéo. Il peut être visionné sur Youtube

Kristol Séhec

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine