« Ici je forme un apprenti » : un petit macaron pour mettre en valeur l’apprentissage dans l’artisanat.

A LA UNE

Joël Fourny, président de CMA France (chambre des métiers et de l’artisanat), lançait vendredi dernier à Nantes, aux côtés de Vincent Guerlais, artisan chocolatier de renommée internationale, très impliqué dans la formation des jeunes, la campagne nationale « Ici je forme un apprenti » : une opération d’adhésion d’envergure, créée par le réseau des chambres de métiers et de l’artisanat, qui s’inscrit dans la poursuite des actions menées pour la valorisation de l’apprentissage et de la relance économique des entreprises artisanales.

« Je forme un apprenti ? Je l’affiche et je le fais savoir ! Les artisans communiquent désormais avec fierté leur engagement en faveur de l’apprentissage sur leurs vitrines avec le macaron « Ici je forme un apprenti ». Ambassadeurs des valeurs de la transmission et de leur savoir-faire, ces chefs d’entreprises, ces maîtres d’apprentissage, partout en France, informent ainsi les consommateurs sur leur acte d’achat citoyen et incitent les jeunes à taper à leurs portes pour valider un apprentissage » indiquent les communicants autour de l’initiative.

« L’artisanat est plus que jamais un secteur résilient, pilier essentiel de la relance de l’économie en France via sa proximité avec les Français, le partage des valeurs de la qualité du travail fait, de la transmission et son implantation dans tous les territoires. Dans ce contexte si particulier, plus que jamais former la nouvelle génération, les aider dans leur apprentissage, et l’afficher sur sa vitrine, prend tout son sens. »  explique Joël Fourny, président de CMA France

L’apprentissage est un sujet majeur pour la relance économique en cette période de crise sanitaire et a fortiori de crise économique. L’ensemble des CMA forme grâce à ses 112 CFA, 100 00 jeunes tous les ans

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

1 COMMENTAIRE

  1. Formidable !!! le papier ne refusant pas l’encre, Messieurs, libellez et apposez donc partout où c’est possible, un texte du genre  »ici on garde ses apprentis » , question de vécu intensif, quand on sait que les contrats  »s’enquillent » dans des entreprises dites formatrices, mais qui n’en gardent que peu, voire aucun et recommencent sans vergogne ni vérification ! Et ,ne parlons pas de la qualification des maîtres, vaste sujet !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés