lgbt_nantes

Un festival de musique suédois interdit aux hommes a été reconnu coupable de discrimination. Un coup d’arrêt pour le lobby féministe dans un pays qui a fait office de laboratoire européen en la matière ? Aucune sanction n’a finalement été prise…

« Pour les femmes, les non-binaires et les transgenres uniquement  »

Il y a des limites à tout, même en Suède. Les organisateurs du Statement Festival viennent de s’en apercevoir. Cet événement musical, dont la première édition a eu lieu à Göteborg en août 2018, s’est défini comme le « premier grand festival de musique pour les femmes, les non-binaires et les transgenres uniquement ».

Ce Statement Festival a été fondé par la comédienne Emma Knyckare. Il constitue, selon ses défenseurs, une alternative plus sûre que les festivals classiques où les hommes et les femmes se mélangent. Des événement musicaux suédois marqués en 2017 par plusieurs faits graves, dont quatre viols et 23 agressions sexuelles lors de l’édition du plus grand festival du pays, Bråvalla. Ce dernier a d’ailleurs été annulé en 2018.

Face aux accusations, les organisateurs du Statement Festival définissent leur concept comme « un espace sûr pour les personnes qui veulent assister à un festival sans avoir peur pour leur sécurité personnelle ».

Discrimination sans sanction

Interpellé sur cette affaire, le Médiateur suédois contre les discrimination (DO) a officiellement déclaré que le festival en question avait fait preuve de discrimination fondée sur le sexe envers les hommes. Si, toujours selon le Médiateur, « aucune distinction fondée sur le sexe n’a été faite entre les visiteurs à l’entrée », la communication réalisée par les organisateurs avant l’événement « décourageant un certain groupe à assister à l’événement » représente une violation de la loi interdisant la discrimination sexuelle.

Mais, il y a visiblement des comportements discriminants plus sévèrement réprimés que d’autres puisque le DO a décidé qu’aucune sanction ne sera finalement prise contre le Statement Festival. Arguant pour cela que personne n’avait subi de dommages du fait des restrictions du festival. L’objectif de ce dernier est par ailleurs de promouvoir les femmes et les artistes LGBTQ en tournant complètement le dos aux hommes « cisgenres ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine