viol

La Suède fait régulièrement parler d’elle pour différents faits divers liés à l’immigration extra-européenne. Il apparaît également que le nombre de viols et d’agressions sexuelles a quadruplé entre 2006 et 2017 !

Une accélération depuis 2013

C’est une enquête officielle menée par le Conseil suédois pour la prévention de la criminalité (NTU en suédois) qui écorne encore un peu plus l’image d’un pays où il faisait jadis bon vivre. Sur une population âgée de 16 à 84 ans, 6,4 % déclarent avoir été victimes de viols ou d’agressions sexuelles (le viol étant considéré comme un crime). Il s’agit d’une augmentation par rapport à 2016, où cette proportion était de 4,7 %. Au cours des dernières années, la proportion de personnes qui se disent victimes de ce type d’actes s’est nettement accrue.

En 2006, 2,5 % des femmes et 0,4 % des hommes ont déclaré avoir été abusés sexuellement. Un niveau qui est resté assez stable durant quelques années. C’est à partir de 2013 que le nombre a considérablement augmenté et a fini par quadrupler. Aujourd’hui, 10,7 % des femmes déclarent avoir été exposées à des infractions sexuelles, contre 1,6 % des hommes. Entre 2015 et 2017, le nombre de femmes a doublé, passant de 5,8 % à 10,7 %.

Des mineures visées par les agresseurs

Ce qui est encore plus choquant, c’est que lorsque les données sont ventilées en groupes spécifiques, elles révèlent que les délinquants sexuels ont commis leurs actes contre une femme sur trois âgée de 16 à 24 ans. Le nombre de viols et d’agressions sexuelles contre cette catégorie est passé de 7,1 % en 2006 à 34,4 % en 2017.

Toutefois, Maria Söderström, l’une des enquêtrices du rapport, souligne qu’il est « important de garder à l’esprit que l’infraction sexuelle est une catégorie de crime qui englobe un large éventail de crimes. Des faits plus légers tels que les propos sexuels violents aux crimes très graves tels que le viol ». Ce constat, chiffres à l’appui, vient faire écho aux différents problèmes causés par l’immigration extra-européenne en Suède ces dernières années. Notamment sur cette délicate question de la délinquance sexuelle.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.