En guerre, Croc-Blanc, Dogman, A la dérive, Astérix : un top 5 de l’année au cinéma

En guerre, Croc-Blanc, Dogman, A la dérive, Astérix : voici un top 5 de l’année au cinéma (celui de l’auteur de l’article). On vous les présente ci-dessous :

En guerre

De Stéphanie Brizé

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. Accord bafoué, promesses non respectées, les 1100 salariés, emmenés par leur porte‑parole Laurent Amédéo, refusent cette décision brutale et vont tout tenter pour sauver leur emploi.

Du cinéma social, dans lequel Vincent Lindon, sans doute un des meilleurs acteurs français aujourd’hui, excelle, comme à son habitude. Un hommage aux luttes sociales menées dans toute la France, par des ouvriers, par des syndiqués, par des hommes et des femmes broyés en raison de choix économiques douteux de quelques patrons très mal intentionnés. A voir et à faire voir, par le réalisateur du tout aussi excellent « la loi du marché ».

 

Croc-Blanc 

D’Alexandre Espigares

Croc-Blanc est un fier et courageux chien-loup. Après avoir grandi dans les espaces enneigés et hostiles du Grand Nord, il est recueilli par Castor Gris et sa tribu indienne. Mais la méchanceté des hommes oblige Castor-Gris à céder l’animal à un homme cruel et malveillant. Sauvé par un couple juste et bon, Croc-Blanc apprendra à maîtriser son instinct sauvage et devenir leur ami.

Avec Astérix, croc-Blanc est le film pour enfants (mais aussi pour les plus grands) de l’année. C’est un beau film, avec de superbes images et paysages, réalisé par un studio français, qui n’a rien à envier aux anciens Walt Disney. C’est parfois dur, parfois drôle, cela parvient à se diversifier par rapport aux anciennes adaptations du livre de Jack London. Bref, c’est efficace, et on ne peut qu’aimer ce film.

Dogman

De Matteo Garrone

Dans une banlieue déshéritée, Marcello, toiletteur pour chiens discret et apprécié de tous, voit revenir de prison son ami Simoncino, un ancien boxeur accro à la cocaïne qui, très vite, rackette et brutalise le quartier. D’abord confiant, Marcello se laisse entraîner malgré lui dans une spirale criminelle. Il fait alors l’apprentissage de la trahison et de l’abandon, avant d’imaginer une vengeance féroce…

L’Italie sait produire d’excellents films sombres, noirs, et Dogman en est un. C’est violent, à ne pas mettre entre toutes les mains. Si vous avez aimé Gomorra, vous adorerez ce film. Et rien que pour l’interprétation géniale de Marcello Fonte, Dogman mérite de figurer dans ce classement, subjectif bien entendu.

A la dérive

De Baltasar Kormákur

Tami Oldham et Richard Sharp  décident de convoyer un bateau à travers le Pacifique et se retrouvent pris au piège dans un terrible ouragan. Après le passage dévastateur de la tempête, Tami se réveille et découvre leur bateau complètement détruit et Richard gravement blessé. À la dérive, sans espoir d’être secouru, Tami ne pourra compter que sur elle-même pour survivre et sauver celui qu’elle aime.

Une aventure à base d’amour, d’eau fraiche, et de drame, à voir en version originale pour éviter les doublages français scandaleux (voir sur la bande annonce). Mais A la dérive est un film divertissant, bien réalisé, bien interprété, qui permet de voyager, et d’être confronté aux dangers rencontrés par ces aventuriers des temps modernes qui parfois, affrontent (et meurent aussi) des dangers qu’ils n’auraient pas imaginés. Une très belle histoire, à découvrir, et inspirée de faits réels.

Astérix, le secret de la potion magique

De Louis Clichy et Alexandre Astier

À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’Astérix et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique…

L’excellente surprise de cette fin d’année. Aux commandes, la bande à Alexandre Astier (Kamelott), et c’est efficace. Cela plaira aussi bien aux plus petits (une belle initiation à Astérix pour donner envie de lire les BD par la suite) qu’aux plus grands. Ces derniers retrouveront énormément de références, à des BD d’Astérix, mais aussi à d’autres films ou histoires. Le scénario original est intéressant, les images sont belles, le comique est présent. De quoi passer un excellent moment en famille.

Yann Vallerie

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS