La fracture en Europe entre les dirigeants de la France et ceux d’autres pays semblent se creuser chaque jour un peu plus. Dernier exemple en date venu d’Italie : les attaques du vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio et ses attaques lancées  dimanche 20 janvier. Il accuse la France de piller l’Afrique et de provoquer l’immigration.

Des accusations qui ont provoqué la convocation au ministère des Affaires étrangères de madame l’ambassadeur d’Italie en France. Le leader du Mouvement 5 Étoiles a accusé la France « d’appauvrir l’Afrique » et d’aggraver la crise migratoire. « Si aujourd’hui il y a des gens qui partent, c’est parce que certains pays européens, la France en tête, n’ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains

Selon M. Di Maio, qui est aussi ministre du développement économique, « il y a des dizaines de pays africains où la France imprime une monnaie, le franc des colonies, et avec cette monnaie elle finance la dette publique française . Si la France n’avait pas les colonies africaines, parce que c’est ainsi qu’il faut les appeler, elle serait la quinzième puissance économique mondiale alors qu’elle est parmi les premières grâce à ce qu’elle est en train de faire en Afrique  ».

Des propos qui rejoignent ceux, professés depuis des années, par Kémi Seba et quelques autres penseurs africains, qui par ailleurs incitent les populations d’Afrique à rester sur leur continent et à ne pas venir se perdre en Europe.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine