Il ne se passe plus une manifestation à Paris, Nantes, Toulouse, sans que des miliciens dits « antifas », en réalité des militants d’extrême gauche, agressent des journalistes ou des personnes simplement parce qu’elles ne partagent pas les mêmes idées.

Dernier exemple en date, samedi 2 février, à Toulouse, avec le lynchage de Vincent Lapierre. Nos confrères de Lengadoc Info étaient sur place et ont filmé les évènements .

Bénéficiant d’une impunité qui interroge si l’on compare aux campagnes de presse et de répression que subissent d’autres militants radicaux, d’extrême droite ceux là, les militants d’extrême gauche sont néanmoins de plus en plus détestés dans les cortèges de Gilets jaunes qu’ils tentent dans certaines villes de s’approprier.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine