Entendre la France. Pour le Grand débat national, ils lancent une application pour récolter les doléances des Français en ligne

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Ils sont trois, bénévoles, qui viennent de monter une association loi 1901 intitulée « entendre la France ». L’objectif ? Récolter les doléances des Français, en ligne, via Facebook, avec l’aide des municipalités et des élus, dans le cadre du grand débat national.

A la base, un constat : seuls 8% des Français comptent aller en Mairie pour y laisser leurs “doléances ». Et donc l’envie de permettre au plus grand nombre de participer à ce débat.

« Aujourd’hui, plus de 35 millions de Français s’expriment sur Facebook. Le mouvement des Gilets Jaunes a commencé et s’est fédéré sur Facebook, avec plus d’1,8 million de personnes inscrites dans un groupe apparenté à ce mouvement » expliquent les fondateurs d’Entendre la France.

En plus de l’accessibilité et de la facilité d’utilisation, les 3 fondateurs d’Entendre la France, tous les trois experts en analyse de données, ont développé un outil à même de proposer une synthèse approfondie très rapide. “Des milliers de mairies ont mis en place des cahiers de doléances, où les contributions sont écrites à la main”, expliquent Alexis Watine, Florent Sciberras, et Jérémy Lefebvre, à l’origine de l’initiative. “Il est très difficile de faire une synthèse efficace et rapide d’autant de contributions. Notre solution a pour but de remonter très vite les grandes tendances observées, grâce à des outils d’analyse statistique et sémantique. Les résultats seront évidemment anonymisés. Nous sommes convaincus que rapprocher les Français des pouvoirs publics passe non seulement par l’utilisation des outils plébiscités par les Français, mais aussi en raccourcissant le temps entre le moment où ils expriment et le moment où on les entend.”

Ces trois compères, qui insistent sur l’aspect citoyen et bénévole de la démarche, expliquent qu’une plateforme sur Messenger est mise à disposition des maires de France gratuitement – mais aussi des journaux, médias, de ceux qui veulent se l’approprier tout simplement – en leur proposant une synthèse des résultats de leurs administrés.

Le maire de Croix (Nord), Régis Cauche, a été le premier à proposer l’outil à ses concitoyens croisiens “Grâce à Entendre La France, nous allons pouvoir toucher les citoyens qui veulent s’exprimer pendant le Grand Débat, mais qui ne souhaitent ou ne peuvent pas forcément se rendre en mairie, ou qui ne seront pas tirés au sort pour s’exprimer : c’est un vrai complément ! Nous mettrons en ligne par la suite sur la plateforme en ligne du Grand Débat la synthèse que nous proposera Entendre La France des résultats obtenus sur Facebook Messenger.”

Pour découvrir l’application et participer au Grand débat national, c’est ici . A noter que si les questions posées sont largement inspirées de ce qui était proposé par le Gouvernement, les citoyens ont la possibilité, pour certaines questions sensibles et fondamentales (notamment celle de l’immigration, balayée par le Gouvernement) de réellement dire ce qu’ils souhaitent.

A l’heure actuelle, plus de 100 000 internautes auraient déjà joué le jeu (60% de moins de 30 ans) et des millions sont espérés pour publier des synthèses les plus représentatives possible de la population en France. Certaines des mairies principales de France ont été contactées pour jouer le jeu. Pour pouvoir voir les réponses dans un département, une ville, une région en particulier, c’est ici.

A vos claviers !

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019 dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...