L’enseigne Guinness, célèbre marque de bière irlandaise, a présenté ses excuses auprès d’une ONG pro-immigration après la polémique suscitée par une campagne d’affichage publicitaire.

Blague sur le tournoi des Six Nations

Souvent associée aux moments festifs, l’enseigne Guinness a connu une séquence moins joviale ces derniers jours. En cause, une campagne d’affichage publicitaire à l’effigie de la brasserie à la harpe celtique qui n’a pas été du goût de certaines associations irlandaises. Guinness, parrainant le tournoi de rugby des Six Nations, a ainsi fait un trait d’humour avant le match qui opposait l’Irlande à l’Angleterre, samedi 2 février à Dublin.

Guinness
Source : The Times

Sur les affiches en question, il était alors inscrit : « Vous ne choisissez pas un camp. Vos grands-parents l’ont déjà fait »‎. Un clin d’oeil à la rivalité tenace et pluriséculaire entre la Perfide Albion et la Verte Érin qui n’avait, il faut bien l’avouer, pas grand chose de choquant à première vue. Mais ce postulat un peu trop hâtif était sans compter sur la « vigilance » de l’Immigrant Council of Ireland…

« Les avantages énormes de la diversité »

Cet Immigrant Council of Ireland (NDLR : Conseil irlandais des immigrants) est une organisation non gouvernementale irlandaise se voulant indépendante et défendant les droits des migrants. Tout à fait dans son rôle et rappelant le zèle de ses homologues françaises, elle n’a pas tardé à réagir à cette publicité de Guinness trop peu inclusive à ses yeux.

Selon l’ONG, l’affichage en question « ne célèbre pas la force de l’équipe irlandaise (et de la société en général) ni les avantages énormes que notre diversité apporte. »

Évoquant l’affaire, le quotidien irlandais Irish Times y est lui aussi allé de sa critique sous-jacente à l’encontre de Guinness en précisant qu’un « certain nombre de joueurs de l’équipe d’Irlande viennent d’outre-mer ou sont descendants d’immigrés.‎ » (en réalité, ils se comptent sur les doigts d’une main). De quoi insister encore un peu plus sur le caractère prétendument raciste et excluant de la publicité incriminée.

Guinness regrette et s’excuse

Du fait de cette critique en provenance de l’ONG pro-immigration, Guinness a admis que sa publicité pouvait « blesser ou troubler » les immigrants ou les familles issues de la diversité. ‎

La firme a par ailleurs tenté de se justifier en précisant que l’idée initiale du message était de « transmettre la passion avec laquelle les gens suivent l’équipe qu’ils soutiennent, que ce soit en raison de leur lieu de naissance, de leur lieu de résidence ou de leurs liens familiaux, ainsi que l’intensité accrue de ces rivalités en raison de la proximité et de l’histoire des pays concurrents ». Et d’ajouter que cette publicité « avait pour but de montrer la nature compétitive du tournoi des Six Nations ».

Face à la pression du politiquement (très) correct, Guinness a même présenté ses excuses : « Nous regrettons si l’affiche a causé de l’offense ou de la confusion. Ce n’était absolument pas notre intention. »

Enfin, le porte-parole de la société a déclaré que la diversité et l’inclusion faisaient partie de ses valeurs fondamentales et il a souligné son travail avec le Conseil irlandais des immigrants sur les programmes de diversité. ‎Après un tel mea culpa, Guinness devrait pouvoir reprendre tranquillement le cour de ses affaires. En surfant sur l’image d’une Irlande immuablement traditionnelle. En attendant que son emblématique harpe celtique ne devienne, elle aussi, un symbole trop peu inclusif…

Crédit photos : Pixabay (Pixabay License/RyedaleWeb)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine