grand_debat

Vous êtes nombreux, chers lecteurs, chères lectrices, à répondre à notre suggestion de publier vos propositions afin de contribuer au grand débat national, souhaité par Emmanuel Macron.

Nous en avons encore reçu de nouvelles, que nous publions ci-dessous, et qui émanent de bretons et de bretonnes n’ayant pas souhaité s’exprimer nominativement mais plutôt de manière collective.

Vie politique

  • Casier judiciaire vierge pour les élus (comme c’est le cas pour de nombreuses professions).
  • Remboursement des notes de frais de tous les hommes politiques de tous niveaux sur présentation des justificatifs (comme au sein de n’importe quelle entreprise) et présentation des chiffres mensuels consultables par tous sur un site internet dédié afin que l’employeur (en l’occurrence, le peuple) puisse contrôler les dépenses de ses employés (en l’occurrence, les élus) à tous moments
  • RIC sur les grandes questions sociétales.
  • Rassemblement National : considération totale du parti politique en tant que tel ou dissolution s’il est jugé anti-républicain.

Nous savons tous aujourd’hui que ce parti est maintenu afin de pouvoir agiter l’épouvantail lors des grandes élections et ainsi faire appel au « barrage », détourner l’attention dans le but de se partager le pouvoir entre partis de gauche et de droite et, de fait, maintenir l’illusion d’une démocratie.

  • Moins de forme, plus de fond dans la vie politique. Nos représentants ne sont aujourd’hui que des experts communicants plus occupés à s’écharper entre eux via twitter qu’à réfléchir à l’avenir de notre pays.
  • Les promesses non tenues doivent être sanctionnées. Les citoyens élisent des représentants pour leurs programmes et non pas uniquement pour leurs belles paroles.
  • Le grand débat n’a lieu d’être que si des mesures concrètes et bénéfiques à tous en émergent.

Ecologie

  • Contraindre les industriels à produire moins d’emballages
  • Contraindre les centres commerciaux et magasins à réduire leurs éclairages la nuit. On peut aisément imaginer des plages horaires (22h-6h) où ces derniers seraient contraints de conserver un minimum d’éclairage juste nécessaire à la sécurité.
  • Développement des transports en commun dans les zones rurales.
  • Privilégier / Encourager les circuits courts par des allègements de taxes (y compris au profit de la grande distribution).

Economie.

  • Fin du CICE sous sa forme actuelle.
  • Allègement important des charges pesant sur les TPE leur permettant ainsi de créer de l’emploi (on peut par exemple imaginer un barème simple jusqu’à 15 employés avec contrôle bi-annuel afin de s’assurer que l’entreprise a bien utilisé cet allègement de charge pour créer de l’emploi, dans le cas contraire, l’entreprise repassera au statut dit « normal « .

Cette mesure s’apparente à un CICE réservé aux TPE et PME.

  • TVA réduite pour les produits de première nécessité. Cela ne veut pas dire offrir des cadeaux sans contrôle, simplement définir une liste précise et limitée de produits permettant aux citoyens d’avoir accès plus facilement aux produits de base.
  • Augmentation de la TVA sur les produits de luxe. Les personnes recherchant le luxe, l’exclusivité viennent chercher une marque, une image, un rang social, une augmentation d’un point de TVA sur ces articles ne les dissuadera en rien.
  • Contrôle strict de la fiscalisation des grandes multinationales (GAFA, Starbucks, Mac Donald etc.). Ces entreprises ne se passeront pas du marché français représentant une manne financière importante pour elles. Sans excès, elles doivent être taxées au même titre qu’un créateur d’entreprise français lambda.
  • Renationalisation de la dette publique, ce qui, à cause de nos précédents dirigeants, nous entraînera inévitablement vers une période très difficile mais nécessaire si nous souhaitons assainir la situation à long terme. Juger les responsables qui, issus des plus grandes écoles et entourer des meilleurs conseillers (!), ont vendu notre pays au monde de la finance nous rendant ainsi esclave de ce dernier. (soit cela a été fait de manière volontaire et dans ce cas les protagonistes doivent être jugés, soit ces « experts » issus de « grandes écoles » sont incompétents et ne sont pas aptes à prendre des décisions. Dans les deux cas, ils ne doivent plus être à charge du peuple).
  • Désactivation immédiate des numéros de sécurité sociale suspectés d’être à l’origine d’une fraude massive (14 milliards par an) (cf travail de la sénatrice Mme Nathalie Goulet
  • Refonte TOTALE du système d’imposition, seuls les abattements d’impôts au profit de grandes causes (écologie, logement etc.) doivent être conservés afin d’inciter les citoyens, en mesure d’encourager financièrement la transition écologique ou autre, de le faire. Le système d’imposition doit être compréhensible par tous et non pas opaque à souhait afin que seuls quelques privilégiés puissent s’offrir les services d’avocats fiscalistes leurs permettant de contourner l’impôt.
  • Encadrer les marges de la grande distribution / Définir des tarifs minimums permettant aux agriculteurs de vivre dignement sans avoir recours aux aides européennes qui les asservissent.

La mise en avant des circuits courts (cf chapitre écologie) aura donc un double intérêt : rentabilité pour les grandes surfaces et les producteurs / sauvegarde de l’écologie.

  • Moins de hauts fonctionnaires et meilleure répartition des fonctionnaires d’utilité publique réelle.
  • Fin des doublons (voire triplons) au sein d’une même administration. Répartition des fonctionnaires sur l’ensemble du territoire.
  • Immigration.
  • Si des milliers de français sont dans la rue depuis de nombreuses semaines car ils n’arrivent plus à vivre correctement (sans compter les dizaines de milliers de SDF), il me semble difficile de justifier les dépenses faramineuses destinées à l’immigration. Nous pourrons réétudier cette question (lors d’un RIC) lorsque la situation des citoyens français sera assainie.
  • Impossible d’intégrer des minorités si la base n’est pas forte et solide. Dans le cas contraire, la société se morcelle en de nombreuses communautés juxtaposées.

Sécurité.

  • Une réponse aussi ferme dans les zones de non droit de la part des forces de l’ordre (où bien souvent elles n’osent même plus s’aventurer) que face au mouvement citoyen des gilets jaunes. Là encore, le peuple n’est pas dupe et a pleinement conscience de l’intérêt électoral de cette inégalité de traitement.
  • Interdire tout financement étranger destiné au culte religieux.
  • Soumettre aux citoyens lors d’un RIC la question des financements par l’état de certaines associations politisées.
  • Annulation de limitation de vitesse généralisée à 80 km/h. Cette mesure n’a que pour objectif de remplir les caisses de l’état. Nous l’avons constaté lors de la publication des derniers chiffres de la sécurité routière, il y a toujours des morts à 80km/h alors pourquoi ne pas mettre en place une limitation généralisée à 30km/h ?????

La technologie et la fiabilité des véhicules progressent sans cesse, les infrastructures sont bien plus sécuritaires qu’il y a 20 ou 30 ans, nous devons admettre une chose simple, le risque zéro n’existe pas. Mais il semblerait qu’ici encore, ce contrôle, cette répression permanente, cette déresponsabilisation des citoyens, ce prétexte permettent de remplir les caisses de l’état aux dépens d’une majorité et au profit d’une minorité.

Justice

  • Les peines de prison prononcées doivent être effectuées !! Tout simplement.
  • Les peines de prison doivent être purgées au moins dans des conditions similaires aux conditions de vie dans les EPHAD…. Les personnes âgées ne doivent pas être moins bien traitées que les délinquants ou criminels.

Soit les personnes âgées ne sont pas assez bien traitées dans ce cas, charge aux élus de trouver les finances nécessaires pour améliorer leurs conditions, soit les hors la loi le sont trop bien… dans ce cas, une réduction des dépenses qui leurs sont consacrées pourraient profiter aux personnes âgées. Simplement du bon sens….

  • Justice équitable et indépendante. Plus personne ne croit en la justice actuelle (condamnation immédiate pour un gilet jaune, Mr Benalla doit s’en amuser…)

 Education

  • Fin du nivellement par le bas dans l’éducation nationale. La France tente de maintenir un niveau d’instruction artificiellement élevé. On le voit chaque année lorsque la France recule dans le classement mondial. Cette politique se fait au détriment des enfants les plus doués et les talents quittent notre pays à leur arrivée dans le monde du travail. Bien sûr les enfants en difficultés ne doivent pas être mis à l’écart du système éducatif, mais leur prise en charge ne doit pas pénaliser les enfants en réussite.
  • Cultiver le sens de l’effort à l’école. Sans aucune exagération, il me semble important d’apprendre aux enfants de se donner les moyens de réussir en les accompagnant en ce sens afin de les préparer progressivement et pédagogiquement à leur arrivée dans le monde du travail.
  • Responsabiliser les parents. Un rappel simple : les parents éduquent, les professeurs instruisent.
  • Un certain nombre des points évoqués ci-dessus permettraient de faire des économies substantielles, de préserver l’écologie, de répartir les richesses de façon équitable, de mieux contrôler la vie politique, d’encourager la création d’emploi et donc de bénéficier à une très large partie de la population. Ils participeraient également grandement à un retour de la confiance envers nos représentants. Les gilets jaunes ne sont pas des communicants professionnels, on le voit dans leurs différentes interventions télévisées parfois maladroites mais leurs revendications sont légitimes, fondées et réalisables.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine