Déjà confrontée à de nombreux vols, que ce soit lors des grandes brocantes ou chaque samedi, la brocante de la place Viarme est à nouveau en première ligne.

Ce matin, lors du déballage peu avant le lever du jour, un sac au moins a été volé dans une camionnette. Des brocanteurs ont repéré le voleur, déjà connu – il y a deux ans, il s’était querellé violemment avec le placier suite à un vol.

« C’est un Tunisien d’un mètre soixante cinq, un mètre soixante dix, habillé avec un manteau noir et un jean, avec un regard très fureteur », nous explique un témoin du vol. Le butin : le sac d’une brocanteuse, heureusement vide d’argent. « Au déballage, il n’y a que les pros, qui viennent avec les torches regarder ce qu’il y a dans les camions et les caisses, donc quelqu’un qui tourne autour des camions passe inaperçu », nous explique un autre habitué.

« L’impunité et les voleurs, y en a marre »

Avec les manifs à répétition, pas moyen de compter sur la police en civil pour débusquer les voleurs – le marché de la Petite Hollande, traditionnellement très exposé, voit les vols de caisses des commerçants et des porte-feuilles des clients repartir en hausse. « Mais on aimerait tout de même que la police municipale fasse des patrouilles en tenue, ça les fait fuir, au lieu de mettre des amendes à tire-larigot ou d’embêter les commerçants pour des terrasses qui dépassent de quelques décimètres la limite », charge un autre brocanteur.

Du reste, « le voleur a été repéré et il est maintenant tricard », prévient un habitué. « S’il revient, on le lui fera comprendre –de toute façon on est abandonnés par les forces de l’ordre et s’il est jugé, il aura royalement un mois avec sursis. L’impunité et les voleurs, y en a marre ». A bon entendeur…

LM

Crédit photo :DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine