Cette année, la brocante d’automne de la place Viarme, à Nantes, qui s’est tenue du 5 au 7 octobre, n’a pas été une bonne affaire pour les brocanteurs. Outre des conditions climatiques désastreuses qui ont fait fuir les clients et provoqué des pertes (vaisselle cassée par le vent, tissus et livres perdus par l’eau et l’humidité), il y a eu de très nombreux vols.

Les vigiles dormaient…

En effet, les vigiles payés par les brocanteurs et missionnés par la ville de Nantes « n’ont pas fait leur travail. Ils dormaient au lieu de surveiller, résultat les stands sur les bordures ont eu de nombreux vols », explique un brocanteur, qui assure qu’ils « se sont fait remonter les bretelles ». Un commerçant abonde : « je suis arrivé très tôt, ils étaient dans leurs deux voitures, avec le chien et de la buée sur les vitres, ils ne voyaient rien. Dans l’autre voiture ils dormaient ».

Par ailleurs la grande brocante ne semble plus autant attirer qu’avant. « Moi, je n’y vais pas », commente une chineuse habituée de la brocante hebdomadaire de la place Viarme. « C’est très cher et ceux qui sont là habituellement augmentent leurs prix de 30% ». On pouvait pourtant faire de bonnes affaires sur place mais il fallait braver le mauvais temps. « Le vendredi ça allait, mais le samedi, la pluie a tout cassé et dimanche c’était nase », commente un brocanteur, qui reviendra pourtant. « On est bien ici en ville ; ce sera mieux la prochaine fois ».

LBG

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine