Des rillettes de Saint-Jacques bretonnes à base de coquilles Saint-Jacques…russes

A LA UNE

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

Du fait de l’éloignement et de la distension des liens commerciaux entre l’UE et la Russie depuis la crise de Crimée en 2014, l’on s’attend logiquement à trouver fort peu de produits russes dans les magasins français. Pourtant, il suffit de se saisir d’une boîte de rillettes de Saint-Jacques fabriquées à Concarneau et portant l’insigne Produit en Bretagne pour en trouver.

saint_jacques_russie

Produites à Concarneau, les rillettes de Saint-Jacques vendues sous la marque Les Mouettes d’Arvor indiquent sur le couvercle l’espèce précise et l’origine. Et l’on trouve « Chlamys Albidus. Russie ». En réalité, il ne s’agit pas de coquille Saint-Jacques (Pecten Maximus) mais d’une espèce voisine et moins chère, le pétoncle, souvent utilisée dans les plats préparés. Mais depuis 1996, aucune importance : l’OMC a tranché un différend entre la France et le Canada en permettant la dénomination commerciale « Saint-Jacques » aux espèces voisines (Chlamys, Argopecten, Placopecten, Patinopecten…).

Sur ce, les pétoncles russes peuvent bien venir du bout du monde ; si la Russie ne représente qu’une faible partie des importations françaises (22 tonnes sur les 18.700T de noix de Saint-Jacques et pétoncles importées en France en 2014), la pénurie et la hausse des prix en Europe ont poussé quelques opérateurs à aller s’approvisionner au plus loin.

En effet, outre Fjord Import (Boulogne-sur-Mer), Sovintex (Paris), le luxembourgeois Fraimer a passé un accord avec un armement russe basé dans les iles Kouriles… un archipel russe revendiqué par le Japon, situé à l’est de Vladivostok dans le Pacifique.

« L’accord passé avec eux porte sur trois conteneurs de 22,5 tonnes en taille 80/100 et 100+ au kilo, voire davantage selon les disponibilités jusqu’à la fin de la pêche en avril 2016. Il s’agit d’un pétoncle de l’espèce Chlamys albidus surgelé mer, dont la teinte naturelle beige ne convenait pas jusqu’à présent aux acheteurs européens. Vu les difficultés d’approvisionnement, la donne est en train de changer », expliquait en 2015 un responsable de Fraimer au magazine Produits de la Mer.

L’importateur était alors aussi en train de s’assurer un contrat exclusif avec un armement pour des noix de Saint-Jacques plus grosses (10/20 au kilo), mais encore s’approvisionner à Mourmansk en mer Blanche pour des noix moyennes (40/60 et 60/80 au kilo).

Depuis, le filon russe a été abondamment exploité. Aujourd’hui, quatre coquilles Saint-Jacques sur cinq (ou pétoncles) importés en France viennent de Russie, Vietnam, Argentine et surtout Pérou – près de 8000 T par an qui vont alimenter la grande distribution française, toutes enseignes confondues. Certaines sont régulièrement contaminées par l’hépatite A ou l’E.Coli, la production péruvienne a d’ailleurs été placée sous surveillance par l’UE – elle est centrée dans la baie de Sechura dont les villes et villages n’ont ni routes, ni tout-à-l’égout.

Les marins bretons qui pêchent la coquille apprécieront cette « trahison »…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

#BoycottEquipedeFrance . Le hashtag contre la soumission n°1 des tendances sur Twitter ce mardi 15 juin

Pour des gens qui prétendent unir le peuple par le sport, c'est raté. Alors que les joueurs de l'équipe...

Châteaulin (29. La bibliothèque brade ses livres sur le marché entre juin et septembre

Vous voulez acquérir des livres sympas en vue de vos vacances ou pour plus tard ? Foncez à Châteaulin...

Articles liés

Régionales 2021 en Bretagne. Pourquoi les listes autonomistes/régionalistes ne pèsent pas sur la société bretonne ?

A chaque élection locale ou régionale, on constate l'échec à toucher les masses des listes autonomistes/régionalistes, en Bretagne. Cela devrait être le cas de...

14 et 15 Juin 2021 : 6e concours annuel des meilleurs produits cidricoles bretons

La 6e édition du concours organisé chaque année par La Maison Cidricole de Bretagne se tiendra les 14 et 15 juin prochains au Domaine...

Energies renouvelables. L’énergie houlomotrice, l’avenir de la Bretagne ?

La question des énergies renouvelables fait couler beaucoup d'encre, et de propositions, au coeur du débat politique notamment en Bretagne, à quelques jours des...

Vladimir Poutine abandonne le dollar. En route vers un monde sans la monnaie américaine ?

Le désamour entre les USA et la Russie ne date pas d'hier. La Guerre Froide a bien sûr exacerbé des divergences idéologiques, et l'après-guerre...