Gilets jaunes. Le philosophe Alain Finkielkraut agressé verbalement par des manifestants [Vidéo]

A LA UNE

Le philosophe Alain Finkielkraut a été agressé verbalement par quelques manifestants, en marge des manifestations de Gilets jaunes, hier à Paris.

Insulté notamment de « sioniste de merde » par des individus possiblement militants pour la Palestine, ce dernier a ensuite quitté les lieux. Les images – contrairement à celles des agressions de journalistes indépendants, qui se multiplient – ont rapidement fait par la suite le tour des plateaux TV.

« L’un des manifestants a été identifié », a annoncé ce dimanche à la mi-journée le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nuñez sur BFMTV. Un individu qui serait connu des services de renseignement pour radicalisation. Le parquet de Paris a annoncé ce dimanche l’ouverture d’une enquête du chef d’ « injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion, par parole, écrit, image, ou moyen de communication au public par voie électronique ».

Même Emmanuel Macron, le Président de la République, a réagi :

Les investigations sont confiées à la BRDP (Brigade de répression de la délinquance à la personne).

Voici ce qu’a déclaré dans la foulée M. Finkielkraut, dont l’agression verbale a suscité très rapidement des réactions et des condamnations dans l’ensemble de la classe politique;

« C’est un groupe de gens politiquement difficilement situables, me semble-t-il un mélange de gens des banlieues, de l’extrême gauche et peut-être aussi des soraliens. Ça m’étonnerait que ce soient des Gilets jaunes d’origine car je suis un des seuls intellectuels à avoir soutenu le mouvement à ses débuts, en pointant qu’il y avait une grande incompréhension par rapport à cette France des méprisés. Je pense que je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points. J’ai été obligé de fuir de peur qu’ils me cassent la gueule et je pense que ça aurait pu mal tourner mais je n’ai pas été traumatisé, car un cordon de police s’est vite interposé.»

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Vivre ensemble » à Brest. Des policiers attaqués dans le quartier de Kérédern

La police n'effraie plus les voyous. A Brest, des policiers ont été attaqués, dimanche, en pleine journée, dans le...

Marsault, l’encre et le bazooka

Marsault, dessinateur humoristique et auteur de bande dessinée à succès, est l'invité de Livre Noir. Rare dans les médias,...

Articles liés