Le 13 février 2019, Christophe Dettinger était jugé en comparution immédiate pour « violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique », un chef d’inculpation pouvant le conduire en prison pour 3 ans, surtout dans le contexte actuel où les procès des Gilets jaunes s’enchaînent à un rythme auquel la justice française ne nous avait pas habitué.

#VincentLapierre et son équipe étaient sur place pour jauger eux-mêmes l’ambiance.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine