Compteur Linky : quand Enedis monnaie vos données

A LA UNE

Linky, le fameux compteur intelligent d’Enedis fait encore parler de lui. Alors que de nombreuses associations s’opposent à son installation en faisant valoir des risques potentiels pour la santé, c’est désormais un autre problème qui est pointé du doigt.

Mardi, 120 personnes se sont rendues au Tribunal de Paris pour demander des mesures conservatoires contre les compteur Linky. Après de nombreux échecs d’action collective, les deux avocats des requérants pensent avoir en main de quoi avancer vers une jurisprudence en faveur des consommateurs. En 2017, l’ANSES, l’agence nationale de sécurité sanitaire recommandait l’installation de filtres contre les signaux émis à cause du Courant porteur en Ligne, le CPL, utilisé par les compteurs Linky pour transmettre les informations.

1 800 milliards de données recueillies chaque année

Pour autant, cette fois, ce ne sont pas les risques possibles pour la santé qui sont mis en avant. En effet, le point soulevé par les avocats concerne désormais la sécurité des données des utilisateurs. Selon un document d’Enedis, l’entreprise est en passe de devenir un courtier en information… Comprendre un nouvel acteur du Big Data. Rien d’étonnant puisque selon les projections de la filiale d’EDF, si 35 millions de compteurs sont installés en France, ils devraient recueillir pas moins de 1 800 milliards de données chaque année grâce à des mesures effectuées toutes les dix minutes. Enedis aurait d’ailleurs déjà fait valoir ces perspectives auprès d’investisseurs potentiels. En effet, quelle aubaine pour les entreprises de pouvoir connaître les moindres petites habitudes de consommateurs potentiels !

Déjà en mars 2018, la Commission Nationale de l’informatique et des libertés, la CNIL, avait jugé particulièrement intrusive la collecte de données faite par ces compteurs, à plus fortes raisons que les données relevaient de la vie privée et que les utilisateurs n’avaient pas donné leur accord. Une recommandation de la CNIL un peu à contre courant puisque les compteurs avaient déjà commencé à être installés et que le patron d’ENEDIS ERDF avait tranquillement affirmé dès début 2016 qu’il fallait compter son entreprise parmi les opérateurs du Big Data.

D’autres audiences sont prévus partout en France dans les prochaines semaines: le 27 février à Poitiers, le 28 février à Caen, le 5 mars à Evry… Au total, quelque 5000 personnes ont rejoint des groupes de plaignants dans l’Hexagone.

Via TV Libertés

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’effondre de nouveau face à Oyonnax

5 journées de Pro D2, 5 défaites, et une dernière place qui commence à faire un peu peur, pour...

Saint-Nazaire. Il menace de couper la tête d’une enseignante

Peur sur l'école maternelle Gambetta, à Nantes. Lundi, un parent d'élève a littéralement pété les plombs, menaçant une enseignante...

Articles liés