LREM et le RN (Rassemblement national) sont toujours au coude-à-coude dans les intentions de vote aux élections européennes, selon un sondage BVA pour la presse régionale paru le 24 avril. Des élections qui suscitent assez peu d’intérêt en France.

Les listes LREM-MODEM (23%) et RN (22%) en tête des intentions de vote… et des soutiens électoraux assez opposés

La liste LREM-MoDem recueille des intentions de vote plus élevées chez les 65 ans et plus (28%), les cadres (36%), les habitants de l’agglomération parisienne (32%) ainsi que chez les Français se rattachant aux catégories aisées (47%) et chez ceux des classes moyennes supérieures (34%).

La liste RN bénéficie à l’inverse d’un potentiel électoral plus important auprès des 35-49 ans (29%) et chez les 50-64 ans (26%) et recueillerait aussi 29% des intentions de vote des indépendants et chefs d’entreprise, 39% chez les employés et ouvriers ou encore 37% auprès des Français se rattachant aux classes populaires, 30% chez les ruraux et 27% dans les petites villes.

Avec 13% d’intentions de vote, la liste LR devance à droite les listes DLF (4,5%) et UDI (2%)

C’est auprès des 65 ans et plus (21%) que la liste LR obtient son plus fort niveau de soutien électoral, même s’il faut souligner qu’elle se situe derrière la liste LREM-MoDem dans cette population (28%).

Si le potentiel des listes marquées à gauche approche le tiers du corps électoral potentiel (29,5%), les intentions de vote sont très dispersées entre les différentes listes. La liste de Yannick Jadot obtiendrait un score plus important chez les cadres (12%) et les jeunes (18-24 ans : 14%, 25-34 ans : 12%) et c’est auprès des moins de 35 ans (18-24 ans : 13%, 25-34 ans : 12%) et des Français des classes populaires (11%) que la liste de Manon Aubry recueille le plus fort niveau d’intentions de vote.

Un scrutin qui suscite un intérêt limité, des têtes de liste peu connues et des choix de vote encore volatiles

59% des Français se déclarent intéressés par les élections européennes qui auront lieu le 26 mai 2019. C’est auprès des cadres (64%) et surtout des retraités (71%) que le niveau d’intérêt pour le scrutin à venir est le plus important, contre un intérêt plus réduit chez les employés et les ouvriers (49%).

Seuls 4 Français sur 10 sont capables de citer spontanément le nom d’au moins une des têtes de liste. Parmi les personnalités citées, Nathalie Loiseau et Nicolas Dupont-Aignan sont les mieux connues. 26% des Français ont cité Nathalie Loiseau pour la liste LREM-MoDem et 23% Nicolas Dupont-Aignan pour la liste DLF.

Parmi les Français ayant l’intention certaine de voter aux élections européennes, seuls 56% expriment aujourd’hui une intention de vote et se déclarent sûrs de leur choix alors que 44% sont encore indécis : 30% expriment une intention de vote mais disent pouvoir encore changer d’avis et 14% déclarent un vote blanc, nul ou n’ont pas exprimé d’intention de vote sur la base de l’offre électorale proposée.

Un vote lié au contexte national plutôt qu’aux enjeux européens ?

Aujourd’hui, 39% des Français déclarent que par leur vote aux élections européennes ils exprimeront leur soutien (9%) ou leur opposition (30%) à la politique du gouvernement soit un niveau élevé de lien avec les enjeux nationaux. Notons cependant que la part de Français souhaitant manifester leur opposition à l’action gouvernementale régresse de 7 points en comparaison à notre mesure de décembre 2018 (37%), au plus fort de la crise des Gilets jaunes. 32% des Français indiquent en revanche qu’ils se prononceront principalement en fonction des enjeux européens, un score en progrès de 5 points en comparaison à décembre 2018 (27%).

Pouvoir d’achat, éducation, terrorisme, immigration au centre des préoccupations

Aujourd’hui, 88% des Français ayant exprimé une intention de vote déclarent que l’emploi comptera dans leur choix électoral. Ce sujet apparaît central dans les thèmes qui structureront les choix électoraux à venir, tout comme le pouvoir d’achat (84%). Ils devancent notamment le maintien de la paix en Europe (83%), la lutte contre le terrorisme (82%), l’éducation (82%) et les inégalités sociales (80% mais en tête auprès des votants pour les listes de gauche). Arrivent ensuite la lutte contre le réchauffement climatique (74%) et l’immigration (73%, mais en tête chez les votants LR, DLF et RN) ou encore la compétitivité économique de l’UE (72%, mais en tête auprès des votants LREM-MoDem et UDI).

Sondage BVA pour la Presse régionale réalisé auprès d’un échantillon de 5324 inscrits sur les listes électorales, identifiés au sein d’un échantillon de 6000 Français, représentatif de la population nationale âgée de 18 ans et plus, interrogé par Internet du 15 au 21 avril.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine