Que veulent vraiment les Bretons ? Ils lèvent des fonds pour offrir un sondage à la Bretagne

dibab

Rebelles ou réfractaires les Bretons ? Que veulent-ils les Bretons ? Que pensent-ils vraiment ? Comment envisagent-ils leur avenir institutionnel et politique dans ces temps qui changent ?

Des questions auxquelles nous n’avons, aujourd’hui, pas de réponse, la démocratie directe et les référendums n’existant pas, en France. Des questions pour lesquelles des militants bretons souhaitent tout de même obtenir des réponses, et c’est pourquoi ils récoltent actuellement des fonds pour offrir à la Bretagne et aux Bretons un sondage, pour avoir un éclairage – aussi imprécis puissent être les sondages – sur notre avenir commun.

dibab

Derrière l’initiative ? DIBAB — Décider la Bretagne, en partenariat avec Le Journal de la Bretagne, Breizh Civic Lab et Radio Naoned, qui veulent passer par l’intermédiaire de professionnels des sondages régionaux : l’entreprise TMO. Pour l’heure, 4 000 euros, sur les 10 000 nécessaires, ont été récoltés via la plateforme de financement participatif Kengo.bzh.

Voici comment les instigateurs justifient cette collecte :

De Brest à Clisson, la Bretagne est pour nous un espace géographique et citoyen qui a du sens. Nous n’avons pas le regret de la Bretagne du passé mais le désir de faire de ce territoire un pays où se construit un mieux-disant démocratique, social, environnemental et linguistique.

Ce désir de Bretagne nous semble transcender bien des clivages et être porté par des Bretonnes et des Bretons d’horizons divers et de toutes origines.

De nombreuses initiatives ont été prises pour faire progresser la démocratie en Bretagne. Les blocages institutionnels, les immobilismes partisans, le centralisme de la vie politique et médiatique rythmée par des exercices électoraux — dont nous ne fixons ni la fréquence ni le périmètre — nous privent d’opportunités pour enfin faire de la Bretagne un sujet politique et rendre la parole au peuple.

Oui, la Bretagne a du sens. À la fois communauté historique, elle est aussi un territoire de projet et de construction politique. Notre intuition est que de nombreux Bretonnes et Bretons partagent le souhait que nous puissions décider ici des compétences que nous pourrions nous-mêmes exercer, à l’instar de nombreux peuples d’Europe.

L’association DIBAB – Décidez la Bretagne a été créée en 2014. Le but premier de l’association était d’organiser des votations citoyennes concernant le redécoupage territorial de la Bretagne. En un an, DIBAB a organisé des consultations dans 20 communes : 3 184 votants, 12,08 % de participation en moyenne, 89,25 % des votes en faveur de la réunification de la Bretagne et 79,36 % pour l’Assemblée de Bretagne. Un bilan mitigé en terme de participation, mais qui a le mérite d’exister, et de faire vivre un semblant de démocratie locale, et directe, en Bretagne.

Rappelons que le référendum d’initiative populaire est une revendication principale des Gilets jaunes, revendication pour le moment non entendue par le gouvernement, sourd aux velléités de démocratie directe d’une partie de la population dans toute la France. Et si la Bretagne montrait l’exemple ?

Vous voulez contribuer pour offrir ce sondage ? C’est ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !