Parmi les 33 listes officiellement inscrites pour ces élections européennes (en France), on trouve au moins un Breton tête de liste. Il s’agit de Benoît Hamon, ancien membre du PS, qui a lancé son mouvement, Génération.s. Crédité de 2 % dans les sondages, sa liste devrait difficilement obtenir des élus (il faut avoir obtenu 5 % des suffrages exprimés), mais qui sait ? Eux y croient en tout cas.

À commencer par Yves Contassot, conseiller de Paris depuis 2001 et co-animateur de l’Espace Idées de Génération.s et mandataire national de la liste. Ce dernier a répondu à nos questions en vue des élections européennes.

Breizh-info.com : Qu’est ce que Génération-s ?

Yves Contassot (Génération.s) : Génération.s est un parti politique. Fondé par Benoit Hamon après les élections présidentielle et législatives, il se positionne résolument comme porteur d’une volonté de conjuguer de façon indissociable les questions sociales, écologiques et démocratiques. Il prône une organisation décentralisée de la France et porte une vision fédérale de l’Europe.

Breizh-info.com : Vous vous présentez aux élections européennes ; pour quelles raisons ? Comment exister dans une campagne politique réservée aux gros partis ?

Yves Contassot (Génération.s) : La démocratie repose sur le principe fondamental de permettre l’expression du pluralisme des opinions et la capacité à proposer aux citoyen.nes des choix différents pour leur avenir. C’est en ce sens que Génération.s aborde ce scrutin, car nous sommes le seul parti à nous situer comme de gauche, écologiste et pro-européen. Il est donc normal que les citoyen.nes puissent dire ce qu’ils et elles pensent de ce projet.

Breizh-info.com : Est-ce crédible de revendiquer le changement, alors même que votre liste donne de la place à d’anciens militants PS notamment ?

Yves Contassot (Génération.s) : Précisément le fait que ce soit d’anciens socialistes suffit à démontrer qu’il y a un changement. Pour votre information, la très grande majorité des adhérent.es de Génération.s n’a jamais eu d’engagement au sein d’un parti politique antérieurement. Ce qui compte ce n’est pas nécessairement d’où l’on vient mais où on veut aller.

Breizh-info.com : Quelles sont vos principales propositions ?

Yves Contassot (Génération.s) : Nos propositions sont en ligne à cette adresse : https://idees.generation-s.fr/europeennes2019/programme-des-europeennes-generation-s.html

Les 4 têtes de chapitre illustrent notre slogan : « Vive l’Europe libre ». • Libérons les peuples des pollueurs et prédateurs pour un droit à se nourrir sainement, à respirer un air pur, à préserver durablement nos ressources. • Libérons la démocratie des groupes de pression pour que nos décisions ne soient plus prises en fonction des seuls intérêts économiques d’une minorité. • Libérons la société du modèle économique archaïque, libéral et inégalitaire. • Libérons les citoyen.nes des discriminations, du racisme et des entraves à la liberté.

Breizh-info.com : Si vous avez des personnes élues députés européens, quelles mesures voterez-vous ? Quelles mesures ne voterez-vous pas ?

Yves Contassot (Génération.s) : Nos députés voteront toutes les mesures allant dans le sens de notre programme. En revanche, ils et elles s’opposeront avec vigueur à tout ce qui irait dans le sens de la poursuite des politiques libérales et austéritaires actuelles.

Breizh-info.com : Quelle est votre position sur la question de l’immigration, centrale dans cette élection ?

Yves Contassot (Génération.s) : Nous sommes convaincus que l’immigration n’est pas la question centrale mais sert de prétexte aux xénophobes et populistes pour éviter d’affronter les sujets essentiels tels que les questions sociales ou environnementales. Cela dit nous avons de nombreuses propositions pour que l’Europe soit une terre d’accueil bienveillante et traite avec humanité et respect celles et ceux qui choisissent ou sont contraint.es d’y vivre.

Breizh-info.com : Et sur le référendum d’initiative citoyenne ?

Yves Contassot (Génération.s) : Nous sommes partisans d’articuler la démocratie représentative et la démocratie participative sous réserve de mettre en œuvre des réformes dans les deux champs : en révisant les modalités électorales actuelles afin de donner sa vraie place au pluralisme d’une part, en mettant en place des référendums d’initiative citoyenne dont les conditions de mise en œuvre devront garantir une réelle capacité de décision.

Breizh-info.com : Comment expliquez vous le désintérêt manifeste pour cette élection ? Les Français semblent réellement dégoutés de la politique politicienne qu’en dites vous ?

Yves Contassot (Génération.s) : La plupart des partis politiques négligent l’Europe et présentent des candidat.es peu connu.es et peu investi.es dans la vie politique française, laissant croire qu’il n’y a pas de lien entre les politiques menées en France et en Europe. C’est ainsi qu’on a des discours très volontaristes en France sur l’écologie, le social, la démocratie de la part de certains qui prônent et défendent exactement l’inverse au parlement européen. La cogestion entre la droite et la gauche social-démocrate à Bruxelles amplifie ces incohérences. C’est cette hypocrisie qui génère le rejet de la politique parmi certain.es citoyen.nes car personne n’est dupe de cette tromperie. Seule une adéquation entre les discours et les actes sera de nature à restaurer la confiance, assortie d’un changement des modes de scrutin pour que les différentes opinions politiques puissent être réellement représentées dans les institutions.

Breizh-info.com : Le mot de la fin pour nos lecteurs ?

Yves Contassot (Génération.s) : Génération.s participera à la recomposition d’une gauche écologiste, sociale et démocratique sans relâche car on ne peut se satisfaire de la politique réactionnaire menée actuellement par le président de la République et son gouvernement.

Propos recueillis par YV

Voici la liste complète de 79 noms de la liste Génération.s aux élections européennes : Benoît Hamon, Sarah Soilihi, Guillaume Balas, Isabelle Thomas, Salah Amokrane, Françoise Sivignon, Eric Pliez, Emmanuelle Justum Foundethakis, Pierre Serne, Sabrina Benmokhtar, Sebastien Peytavie, Zerrin Bataray, Jérôme Verite, Corrine Achériaux, Stephane Saubusse, Roxane Lundy, Michel Pouzol, Laura Slimani, Jacques Terrenoire, Alice Brauns, Arash Saeidi, Naïma Charaï, Camille Bordes, Miloud Otsmane, Valérie de Saint-Do, Joao Cunha, Anne-Marie Luciani, Bastien Recher, Ouassila Soum, Atte Oksanen, Colette Marie, Frédéric Laroche, Marie Sauts, Laurent Taton, Claire Schmitt, Laurent Limousin, Fulvia Alberti, Gilles Le Gall, Céline Jouin, Grégoire Verrière, Clémentine Vazquez, Thibaud Guillemet, Nathalie Bernard, Lucien Fontaine, Sarah Ecoffet-Chartier, Nicola Bertoldi, Sheila McCarron, Yann Delmon-Plantadis, Emmanuelle Rasseneur, Damien Landini, Danièle Carnino, Jean-Yves Billoré-Tenah, Isabell Scheele, Paul Bron, Sophie Dupressoir, Nicolas Dessaux, Emmanuelle Trocadero, Sébastien Mortreau, Sandrine Lelandais, Morgan Buisson, Marianna Pastora, Jan Kasnik, Catherine Pagan, Hugues Meyer, Océane Legrand, Romain Queffélec, Mariam Maman, Fabien Pic, Alice Bosler, Emmanuel Hugot, Marianne Dufour, Puline Langlois, Serge Méry, Mélanie Russo, Alistair Connor, Marie Vacherot, Edouard Martin.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V