Cesare Benedetti a remporté la 12e étape du Giro, une étape avec une grosse ascension, qui aura été respectée par les coureurs, y compris les leaders, qui ont déclenché la grande bagarre.

Voici qui change du Tour de France.

L’Italien de Bora-Hansgrohe a remporté le sprint parmi un groupe de cinq coureurs échappés. La belle opération du jour est pour Jan Polanc qui succède à Valerio Conti en tête du classement général. Un maillot rose qui reste donc dans la même équipe.

Le Colombien Miguel Angel Lopez (3e du Giro 2018) puis l’Espagnol Mikel Landa sont attaqué dans la montée du jour à 37 kilomètres de l’arrivée. Ils ont réussi à prendre une trentaine de secondes à leurs rivaux directs au classement.

Cela promet pour les jours à venir, car on a vu un Roglic rapidement isolé. Si tout le monde se met à l’attaquer, ça peut craquer, d’autant que Nibali, ou encore Majka, semblent costauds.

Vendredi, début de la haute montagne sur ce tour d’Italie. La 13e étape, longue de 196 kilomètres, se conclut par la ascension jusqu’au lago Serru, au-dessus de Ceresole Reale (nord-ouest), une montée de 20,3 kilomètres jusqu’à 2247 mètres. On espère la même bagarre qu’aujourd’hui.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine