Gilles Pennelle (Rassemblement national) : « Dans les métropoles gavées d’argent public on vote plutôt Macron » [Interview]

A LA UNE

Le Rassemblement national a de nouveau progressé en Bretagne à l’occasion des élections européennes. Il est désormais quasiment le premier parti de la ruralité et du Centre-Bretagne tandis que, comme ailleurs en France, les métropoles et les grandes villes sont conservées par les partis historiques, qui ont su y tisser leurs toiles depuis des décennies (la série Baron Noir reflète d’ailleurs parfaitement cet arraisonnement de certaines villes et métropoles).

Gilles Pennelle, Président du groupe au Conseil Régional de Bretagne, membre du conseil national et du bureau national du Rassemblement national, fait désormais parti des indispensables au bon fonctionnement du parti de Marine Le Pen. NOus l’avons interrogé pour recueillir son sentiment après ces élections européennes, et alors que la campagne pour les municipales a déjà débuté.

Breizh-info.com : Tout d’abord, à froid, quelle est votre réaction à la victoire du RN lors de ces élections ?

Gilles Pennelle (Rassemblement national) : C’est une très belle victoire. Le Système et tous ses relais (grands médias, réseaux européistes, éducation nationale, puissances de l’argent…) avaient mobilisé des forces considérables pour que la liste de Macron l’emporte. Le Rassemblement National, dans un contexte de forte participation pour des européennes, gagne près de 600.000 voix. Il est en tête dans 66 départements et réalise des scores exceptionnels dans les communes qu’il gère. N’en déplaise à la caste politico-médiatique, Macron a été battu!

Breizh-info.com : En Bretagne, on note une différence flagrante de vote, entre la bande du centre Bretagne, les terres d’un côté, et la côte et les grandes villes de l’autre. Comment expliquez vous ces différences ? 

Gilles Pennelle (Rassemblement national) : En Bretagne, en nombre de voix, le Rassemblement National progresse également fortement. Il est maintenant la deuxième force politique face au bloc macroniste qui, en Bretagne, ratisse large (socialistes, centristes, républicains…). Je rappelle que des élus républicains et UDI du groupe de Marc Le Fur au Conseil régional de Bretagne ont appelé à voter pour la liste de Macron.

La carte électorale de la Bretagne suite à ces européennes reflète la fracture territoriale que je ne cesse de dénoncer depuis de nombreuses années. Il faut d’urgence rééquilibrer les politiques publiques. C’est vrai que dans les métropoles gavées d’argent public on vote plutôt Macron.

Breizh-info.com : Il semblerait, malgré, la victoire du RN, qu’un plafond de verre puisse vous empêcher, dans les années à venir, de l’emporter aux présidentielles ou législatives. Concrètement, comment pensez vous pouvoir passer de 5 à 10 millions d’électeurs selon l’élection, à 18 à 20 millions d’électeurs pour l’emporter ?

Gilles Pennelle (Rassemblement national) : Le « plafond de verre » n’existe plus. Nous progressons en voix à chaque élection et nous assistons à une totale recomposition de la vie politique. L’effondrement électoral des républicains (particulièrement fort en Bretagne) va pousser de très nombreux électeurs de ce parti à travailler avec nous. Même chose du côté de ceux de la France Insoumise qui ne supportent plus la dérive immigrationniste et islamiste du parti de M. Mélenchon. Face à la désastreuse politique de Macron qui va accentuer la submersion migratoire et l’effondrement de notre système productif, une majorité de Français va se retrouver dans le grand Rassemblement National que nous allons mettre en place.

Breizh-info.com : Qui seront vos alliés au Parlement européen ? Viktor Orban ne semble pas vouloir s’allier avec votre groupe, qu’en dites vous ?

Gilles Pennelle (Rassemblement national) : Depuis dimanche soir, les grands médias désinforment les Français. Premièrement ils minimisent la défaite de Macron et deuxièmement ils mentent sur l’importance du groupe que nous allons constituer à  Bruxelles et à Strasbourg avec nos alliés. Près de 80 députés sont déjà acquis et les négociations pour augmenter ce chiffre viennent tout juste de commencer. Contre la politique immigrationniste, des majorités pourront se constituer, y compris avec les députés de M. Orban.

Breizh-info.com :  Vous allez diriger la campagne des municipales du RN. En Bretagne, quelles sont les villes que vous allez cibler ? Et les campagnes ?

Gilles Pennelle (Rassemblement national) : Notre objectif est de présenter le maximum de listes aux Municipales. Nous tendons la main à tous ceux qui veulent travailler avec nous au delà du Rassemblement National afin d’ébranler fortement la mainmise socialiste et macroniste sur la Bretagne. Dans les communes rurales où le RN réalise d’excellents scores, nous poussons le maximum de nos amis à conduire et participer à des listes d’intérêt communal.

Propos recueillis par YV.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’influence de la démographie sur le développement des épidémies et pandémies et vice-versa

Ci-dessous un exposé de Denis Garnier, président de l'association Démographie Responsable, au sujet de l'influence de la démographie sur...

Joel Keys, un jeune loyaliste qui veut débattre d’une « Irlande nouvelle »

Ci-dessous la traduction d'un article du Guardian au sujet du jeune militant loyaliste Joel Keys, pour qui l'unionisme gagnerait...

Articles liés