Billy Mckee, 97 ans, un des membres fondateurs de l’IRA provisoire – est décédé la semaine dernière à l’âge de 97 ans, à Belfast, Irlande du Nord.

A Belfast, dans les quartiers républicains, c’était une célébrité, de par son histoire et son militantisme. Ses funérailles, qui se sont déroulés en présence d’une foule importante et de nombreux militants historiques de la lutte Irlandaise, se sont déroulées samedi 15 juin.

Mckee était né en 1921 à Belfast et aurait rejoint l’IRA à la fin des années 1930.

Il a été emprisonné à de nombreuses reprises pour son activité au sein de l’IRA, organisation paramilitaire irlandaise dont on pense qu’il aurait été un ancien commandant de groupe et un ancien membre du conseil central.

Il a été l’un des fondateurs de l’IRA provisoire à la fin des années 60 et a été arrêté et emprisonné dans la prison de Crumlin Road Gaol en 1971 pour possession d’une arme à feu.

Alors qu’il était en prison, McKee a mené une grève de la faim afin d’obtenir le statut de prisonnier politique pour les Républicains reconnus coupables de crimes. Il a quitté l’IRA à la fin des années 70 et a rejoint le Republican Sinn Féin.

Dans une interview accordée en 2011 à L’Irish News, McKee a défendu les assassinats commis par l’IRA pendant les troubles, notamment le meurtre de Jean McConville, mère de dix enfants, et les attentats du Vendredi sanglant à Belfast en 1972, qui ont fait neuf morts et 130 blessés. Ce dernier a déclaré n’avoir aucun regret concernant son militantisme et son engagement, et a toujours refusé les Accords dits du Vendredi Saint.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine