Le journal Atlantico a réalisé une interview passionnante, pour ne pas dire capitale, de Laurent Chalard, à propos de la démographie, et notamment de « l’arnaque écologique » que constituerait le fait, pour les Occidentaux, de ne pas faire d’enfant par souci écologique sans se rendre compte que la menace démographique pour la planète ne se trouve pas chez nous mais bien ailleurs.

Laurent Chalard est géographe-consultant et par ailleurs membre du think tank European Centre for International Affairs.

Morceaux choisis :

« Si le choix de ne pas avoir d’enfants pour des raisons personnelles est tout à fait justifiable, chaque individu étant libre de faire ce qu’il veut, par contre, souhaiter ne pas avoir de descendance pour des raisons écologiques (un phénomène extrêmement marginal), relève d’une logique totalement irrationnelle, puisque si l’ensemble de la population adoptait cette attitude, l’humanité disparaîtrait purement et simplement » déclare-t-il pour commencer.

« Les personnes en question ne s’intéressent nullement aux questions démographiques, mais s’inscrivent pleinement dans une logique de culpabilisation, qui fait que, selon eux, les riches Occidentaux seraient les responsables de tous les malheurs de la planète, à commencer par le changement climatique. Ce sont souvent des personnes mal dans leur peau qui trouvent dans cette idéologie le moyen de justifier un choix personnel, qui relève, bien souvent, d’une décision plus prosaïque, le fait de ne pas avoir d’enfants pour des raisons diverses et variées, qui elles sont pleinement justifiables. »

« Si ces personnes se souciaient réellement des enjeux démographiques français, elles seraient au courant que notre pays, comme l’ensemble de ses voisins européens, souffre d’une dénatalité depuis plusieurs décennies, source de problèmes, en particulier pour le financement des retraites. La question de la surpopulation planétaire concerne beaucoup plus le continent africain ou le sous-continent indien, régions du monde où l’environnement est considérablement plus dégradé qu’en France. Plutôt que de ne pas faire d’enfants, ces personnes, si elles souhaitent vraiment contribuer au bien de l’humanité, devraient plutôt financer la diffusion des moyens de contraception dans les pays où ils sont difficiles d’accès pour des femmes, qui aimeraient grandement limiter leur descendance mais n’en ont pas les moyens ! »

Freiner considérablement la démographie en Afrique et en Asie, tout en permettant à l’Europe de continuer à faire des enfants normalement, sans explosion démographique. Viktor Orbán l’a bien compris en menant une politique pour les familles en Hongrie.

Tel est le réel enjeu écologique majeur pour le XXIe siècle si nous voulons sauver notre planète à tous. Un enjeu écologique qui est actuellement aux antipodes de ceux qui prétendent incarner l’écologie politique, Yannick Jadot en tête, dont le programme sur la démographie n’existe pas, si ce n’est pour culpabiliser les Européens, qui comptent pourtant parmi les populations les plus « écolos » du monde.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V