police-BI

« Les magistrats servent-ils la justice ou bien une idéologie faite de laxisme et d’excuse ? » C’est la question que se pose un policier briochin, nous alertant sur la condamnation, cette semaine, d’un individu à 5 mois de prison ferme, sans mandat de dépôt, pour le lynchage en bande d’un policier, à Saint-Malo, le 16 juin 2019.

Le lynchage a été commis, circonstance aggravante, sous l’emprise de l’alcool, sur le parking de la discothèque l’Escalier. Une discothèque sur le parking de laquelle des personnes étaient en train de se battre, nécessitant l’intervention des videurs, puis de la police municipale, puis de la police nationale. Sans succès.

Un homme s’en prend ensuite aux policiers, rejoint par une quinzaine d’autres, qui se mettent à les lyncher. Traumatisme cranien, plaie au visage, minerve au cou, le bilan est lourd. Les policiers, qui n’ont pas fait usage de leurs armes y compris en état de légitime défense face à un groupe (la Justice aurait sans doute été moins clémente si un des policiers avait ouvert le feu sur le premier agresseur), ont confié n’avoir jamais connu cela au préalable.

Deux hommes étaient recherchés, seul un a été interpellé, celui qu’on voit, sur la vidéosurveillance, sauter le pied en avant sur les policiers. Il s’agit d’un dealer de la région malouine, déjà condamné pour d’autres délits, chez qui ont été retrouvés 31 plans de cannabis, ainsi que le canon d’un fusil à pompe et un fusil de chasse sans le permis allant avec.

Verdict de la justice « rendue par et pour le peuple » : Le tribunal a décidé de condamner le dealer de 25 ans à six mois de prison dont trois mois avec sursis.Par ailleurs, un sursis de deux liés à une précédente affaire de stupéfiants a été levé. Ce qui fait que le prévenu est condamné à cinq mois de prison ferme sans aucun mandat de dépôt. Les policiers sont énervés et consternés.

Photos d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine