Le rythme de fonte des glaciers dans l’Himalaya a doublé en seulement 20 ans, selon une étude qui a examiné 40 ans de données satellitaires.

Himalaya : un quart de la glace fondu en 40 ans

Très inquiétante, la situation des glaciers de l’Himalaya. C’est l’enseignement principal qui ressort des travaux réalisés par une équipe de chercheurs de l’université Columbia (États-Unis). En ayant recours à de nouvelles images déclassifiées de satellites militaires américains, les scientifiques ont établi un bilan de la fonte de quelques 650 glaciers et ce, sur une période de 40 ans depuis 1975. Ces glaciers, dispersés sur 2 000 kilomètres, sont répartis sur les territoires de la Chine, du Népal, de l’inde et du Bhoutan. Et la conclusion est sans appel : la vitesse de la fonte des glaces a été multipliée par deux depuis le début des années 2000 jusqu’à 2016 par rapport à la période 1975-2000.

Depuis le commencement de ce troisième millénaire, la fonte des glaciers s’est matérialisée par un volume de 8 milliards de tonnes d’eau rejetées chaque année, soit l’équivalent de 3,2 millions de piscines olympiques. Par ailleurs, ces glaciers abritent actuellement 600 milliards de tonnes de glace et ils auraient donc potentiellement perdu jusqu’à un quart de leur masse au cours des quatre dernières décennies.

Fonte des glaciers  : quelles conséquences ?

Comment va évoluer cette fonte des glaciers ? Au rythme actuel, les deux tiers de la couverture de glace de l’Himalaya – appelée le « troisième pôle » de la Terre – disparaîtront d’ici 2100 selon les chercheurs. Ces derniers pointent évidemment du doigt le réchauffement climatique. Lesquels considèrent qu’entre 2000 et 2016, les températures ont été 1 °C plus chaudes qu’entre 1975 et 2000.

Un autre facteur déterminant selon l’équipe de scientifiques pourrait être le fait que les pays asiatiques brûlent de plus en plus de combustibles fossiles, envoyant de la suie dans le ciel. Elle finit par atterrir à la surface du glacier et, en absorbant l’énergie solaire, modifie la réflexion des glaces. Ce qui accélère la fonte.

Quant aux conséquences, l’approvisionnement en eau, de plus en plus incertain et irrégulier, aura probablement un impact sur les conditions de vie des 800 millions d’habitants des régions avales de l’Himalaya. Rappelons que plusieurs grands fleuves tels l’Indus, le Gange et le Brahmapoutre prennent leur source dans ces montagnes. Se posera aussi la question de l’irrigation des terres agricoles avec le risque de pénuries d’eau. Autant dire qu’il y a urgence !

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/alexCuby)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine