MAJ : l’auteur des coups de feu a été retrouvé mort, une balle dans la tête, le 27 juin au soir. Une lettre qui lui est attribuée, et que voici ci-dessous, a également été retrouvée. On y lit une histoire rocambolesque d’enlèvement, de menaces, d’appel de Patrick Calvar, ancien directeur général de la sécurité intérieure.

On en sait par ailleurs plus sur les gravités des blessures. L’imam ElJay a reçu quatre balles, deux dans l’abdomen, deux dans les jambes. Le fidèle a reçu deux balles dans les jambes. Les jours des deux personnes ne sont pas en danger.

Des coups de feu ont été tirés ce jeudi vers 16h00 devant la mosquée de Pontanézen, à Brest, et deux personnes ont été blessées. Parmi les blessés, l’imam Rachid Abou Houdeyfa (Rachid el Jay), l’un des imams les plus influents sur les réseaux sociaux.

Un homme serait sorti d’une voiture pour s’entretenir avec un individu avant que le ton monte et que plusieurs coups de feu soient tirés avec une arme de poing. L’un des individus a été touché à l’abdomen et l’autre à la jambe, selon des sources proches du dossier. Les balles seraient de calibre 9 mm. La police judiciaire a été saisie de l’enquête.

Le ministre de l’Intérieur a réagit sur Twitter en affirmant que les services étaient ”mobilisés pour interpeller l’auteur des coups de feu″.

Les informations du Télégramme, sont à prendre avec des pincettes (on se rappelle encore l’affaire Merah et les fausses pistes données au début) « l’auteur présumé des coups de feu a revendiqué son action sur son compte Facebook. Cette information a été confirmée de source policière et l’auteur présumé des coups de feu a été identifié. La PJ de Brest a été saisie de l’enquête. Les investigations s’orientent vers les milieux d’extrême droite.»

Car l’information est contredite par actu.fr qui n’a visiblement pas les mêmes sources que le Télégramme: « Selon nos informations, l’une des victimes serait un imam. Les enquêteurs s’orientent vers la piste d’un règlement de comptes. La police judiciaire a été saisie.»

L’imam Rachid El Jay est connu pour défendre un islam ultraconservateur et souvent considéré comme proche du salafisme : également connu sous le nom de Rachid Abou Houdeyfa, il a été néanmoins diplômé en décembre 2017 par l’université de droit à Rennes 1 en «Religions, droit et vie sociale», lui donnant ainsi la possibilité de devenir «référent laïcité» dans divers domaines professionnels et associatifs.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine