Immigration. Matteo Salvini évoque un mur anti-migrants en Italie

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Un mur sur la frontière avec la Slovénie pour empêcher les migrants : voilà un projet que pourrait mettre en œuvre Matteo Salvini si les flux migratoires terrestres vers l’Italie ne parviennent pas à être stoppés.

Matteo Salvini : sur les traces d’Orbán et de Trump ?

Les précédents hongrois et étasunien de murs anti-migrants initiés par Viktor Orbán et Donald Trump donnent des idées au ministre de l’Intérieur italien. Lors d’une conférence de presse tenue le 26 juin dernier, Matteo Salvini a déclaré que « la route des Balkans » a rouvert. Mais il ne compte pas rester immobile devant la situation :

« Si le flux migratoire ne s’arrête pas, nous n’excluons pas de mettre en place des barrières physiques à la frontière comme ultime recours ». En clair, il s’agirait de dresser un obstacle à la frontière slovène pour bloquer les migrants qui se sont lancés sur cette route balkanique.

Ces derniers jours, la question de l’immigration extra-européenne a une nouvelle fois agité l’Italie avec l’affaire du Sea Watch 3. Les propos de Matteo Salvini sur la construction d’un possible « mur anti-migrants » sont passés relativement inaperçus tant les projecteurs étaient tournés non pas vers la voie d’immigration terrestre mais plutôt sur la Méditerranée et le port de Lampedusa.

Italie : le problème bosniaque

Toutefois, le flux de migrants à arriver par la Slovénie est limité pour l’instant. Ce nombre d’immigrés, souvent pakistanais, qui franchissent la frontière est passé de 446 l’année dernière à 780 pour ces six premiers mois de 2019. En comparaison, le nombre d’arrivées par voie maritime en provenance d’Afrique du Nord est passé de 15 617 l’an dernier à 2 160.

Mais le problème, c’est qu’en Bosnie, au moins 6 000 migrants sont bloqués. Un nombre qui pourrait être largement revu à la hausse en comptant tous les individus non enregistrés. Des migrants qui vont chercher à gagner l’Italie et plus particulièrement la région de Trieste toute proche via la Slovénie.

Matteo Salvini : « Aux grands maux, les grands remèdes »

Pour faire face à la pression migratoire, des patrouilles mixtes italo-slovènes commenceront à patrouiller le long de la frontière de l’espace Schengen. À la frontière entre la Slovénie et la Croatie donc. Le 23 juin, 40 migrants ont été arrêtés à Gorizia. La veille, aux portes de Trieste, un passeur avec cinq migrants illégaux avait lui aussi été interpellé. En trois jours, au moins 150 migrants ont été interceptés dans la capitale du Frioul-Vénétie julienn.

« Aux grands maux, les grands remèdes », a déclaré Matteo Salvini au sujet de ces nouvelles patrouilles. Avant de précisé : « Il existe en Europe des exemples de contrôle physique des frontières terrestres ». Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a ainsi été le premier à dresser une barrière anti-migrants sur sa frontière avec la Serbie. Mais aujourd’hui, Slovènes et Croates ont aussi recours aux grillages et au fil barbelé.

Si la perspective d’un vrai « mur anti-migrants » dans le nord-est de l’Italie est encore lointaine, le pays pourrait être conduit à demander la suspension des accords de Schengen sur la libre circulation entre les pays de l’UE pour arrêter les migrants.

Il est toutefois regrettable de constater que l’inefficacité de Bruxelles à lutter contre l’immigration illégale en Europe pourrait conduire à un retour des souverainismes étriqués au détriment d’une réelle coopération européenne. Un esprit d’équipe dont on ne pourra faire l’économie à l’avenir compte tenu de la pression migratoire grandissante et des enjeux démographiques.

Crédit photo : DR
[
cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Armée. La réponse d’un militaire d’active à la lettre du général Lecointre

Suite à la publication de la lettre ouverte d'anciens militaires et de celle de militaires d'active, alertant sur la...

Le Fer pour relier nos territoires. Un film en faveur de la réouverture de la ligne Saint-Brieuc / Auray.

Le collectif Centre-Bretagne en train pour la réouverture de la ligne Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) reliant Auray (Morbihan) via Loudéac et Pontivy vient de mettre en ligne sur...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

L’affaire Patrick Buisson. Sommes-nous devenus des néoconservateurs américains à passeport français ?

Ci-dessous retrouvez un excellent papier de François Bousquet pour le site Eléments, au sujet de la dernière sortie de Patrick Buisson. Deux phrases maladroites de...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est un état de fait observable...

Michel Geoffroy : « Nos concitoyens ont parfaitement conscience que l’assimilation ne fonctionne plus et que l’immigration tourne à la catastrophe » [Interview]

Michel Geoffroy, que les lecteurs de Breizh-info.com connaissent bien, vient de publier un ouvrage important intitulé Immigration de masse, l'assimilation impossible, aux éditions La...

En Belgique, Coronavirus ou pas, les demandes d’asile augmentent

Le nombre de demandes d’asile est à nouveau en hausse en Belgique malgré la crise sanitaire. C’est ce qui ressort des derniers chiffres publiés...