carhaix_gare

En marge du festival des Vieilles Charrues , samedi 20 juillet au matin, tôt, un bar de Carhaix a été braqué par cinq individus, et le patron du bar violemment agressé. 5 interpellations ont eu lieu dans la foulée dimanche matin, grâce à une efficace opération de gendarmerie.

Les 5 individus, sans scrupules, n’ont pas hésité à agresser, à l’arme blanche, le patron de l’établissement, pour pouvoir repartir avec la caisse du bar – et avec une somme importante, week-end de Vieilles charrues oblige.

C’est ensuite dimanche 21 juillet, dans la rue principale de Carhaix, à côté du bar braqué, qu’a été menée l’opération de gendarmerie. Une opération permise grâce à une enquête rapide, poussée, et qui a bénéficié notamment de l’amateurisme total des petites frappes s’étant livrés à cette violente agression. Les individus sont actuellement en garde à vue.

Parmi ces petites frappes, un des agresseurs a tenté de fuir en sautant par la fenêtre lors des interpellations. Il s’est grièvement blessé  dans sa chute, aux jambes. « On ne va pas pleurer » nous glisse un riverain en ce lundi matin. « Dans certains pays, le patron aurait pu se faire justice lui même sans être inquiété…mais ici en France, il faut se laisser agresser, braquer, frapper…en attendant que la Justice fasse son travail ensuite, quand elle le fait…»

On est pas au Far West répliqueront les opposants à la légitime défense. En effet. Nous sommes simplement à l’Ouest, dans un pays où les braquages, et les violentes agressions se multiplient un peu partout, y compris dans la ruralité….parfois au détriment des libertés des citoyens de ce pays.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine