Voici un sondage BVA pour Orange qui va conforter les lobbys sociétaux d’extrême gauche qu’ils sont dans le vrai, y compris en étant au départ ultra minoritaire, lorsqu’ils s’agitent pour influencer et influer en permanence sur notre société, pour devenir majoritaire au final.

Les Français seraient ainsi désormais, selon ce sondage majoritairement favorables à la PMA, que ce soit pour les femmes seules (65%) ou les couples de femmes (61%)

  • Deux Français sur trois sont favorables à la PMA pour les femmes seules (65%). Une approbation plus forte encore parmi les sympathisants de gauche (77%), les moins de 35 ans (74%) et les femmes (72%).
  • L’approbation de la PMA pour les couples homosexuels féminins est également majoritaire, quoiqu’en léger retrait par rapport au score obtenu pour les femmes seules (61%). Là encore, les sympathisants de gauche (77%), les moins de 35 ans (71%) et les femmes (65%) sont plus nombreux que la moyenne à manifester leur approbation.
  • En 2018 56% des Français se disaient favorables à la PMA pour les femmes seules, contre 65% aujourd’hui (+9pts). Concernant l’accès à la PMA pour les couples de femmes, seuls 46% des Français s’y disaient favorables en janvier 2013 (au plus fort des manifestations contre le mariage pour tous), contre 61% aujourd’hui (+15pts).
  • Néanmoins une partie des Français demeure hostile à la PMA (34% pour les femmes seules et 37% pour les couples de femmes), notamment parmi les 65 ans et plus, les sympathisants LR ou les personnes ayant une pratique religieuse régulière.

La GPA suscite également une approbation majoritaire

  • A l’instar de l’accès à la PMA, les Français se montrent majoritairement favorables au recours à la GPA (62%). Notons toutefois que parmi les personnes qui y sont favorables, 20% considèrent que cela devrait être réservé aux couples hétérosexuels, tandis que 42% ne font pas de distinction entre couples homosexuels ou hétérosexuels.
  • Par ailleurs, les 2/3 des Français se disent favorables à la reconnaissance par l’Etat civil français des enfants nés par GPA (66%, +4pts depuis mars 2018).
  • 38% affichent leur opposition à la GPA, certains invoquant notamment le risque de marchandisation du corps des femmes.
  • Le recours à la GPA inspire une opposition plus élevée auprès des mêmes populations que pour la PMA (séniors, sympathisants LR, personnes ayant une pratique religieuse régulière).

Les Français sont en revanche plus partagés sur la levée de l’anonymat des donneurs de sperme et d’ovocytes

  • 51% des Français considèrent qu’il faudrait autoriser la levée de l’anonymat sous réserve de l’accord du donneur et de la demande de la personne issue du don à sa majorité (+3pts par rapport à 2018)
  • 48% des Français estiment au contraire qu’il faudrait conserver strictement l’anonymat.

Voir l’intégralité du sondage ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine