page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sylvain Chavanel : « Il faut suivre le modèle de Julian Alaphilippe » [Interview]

Sylvain Chavanel a une superbe carrière cycliste : 19 années professionnelles, dont 18 Tour de France de 2001 à 2018. Il a stoppé sa carrière à la fin de l’année 2018. Au total, 24 grands tours, et toutes les épreuves du calendrier mondial cochées, et un grand nombre de victoires (étapes sur le Tour de france, 4 jours de Dunkerque, Championnat de France, A travers les Flandres, 3 jours de la Panne, GP de Plouay…).

C’est sur toute cette carrière – qui a fait de lui un cycliste énormément aimé par le public français – qu’il revient dans un ouvrage intitulé « toute une histoire, tout mon histoire », paru aux éditions Mareuil. Une carrière faite de panache, d’audace, de courage, ce qui caractérise forcément les coureurs que l’on aime.

Dans ce livre écrit en collaboration avec Eric Richard où se mêlent souvenirs et confidences, Sylvain Chavanel revient sur son enfance modeste dans le Poitou, où son talent fut très tôt décelé. Voici l’itinéraire d’un enfant rêveur, sensible, pépite de l’équipe Vendée U, présenté comme un futur géant du peloton. Encensé très tôt, critiqué ensuite, il a fait taire ses détracteurs avec ses performances régulières et son éternel sourire, au fil d’une carrière à la longévité exceptionnelle. Sans artifice, il évoque la condition de coureur cycliste, la vie quotidienne, l’argent, l’entraînement, les sacrifices, mais aussi la lutte contre le dopage… Le témoignage sincère et précieux d’un homme de son temps, que la passion du vélo anime pour toujours.

chavanel

Pour en parler un peu plus, nous avons interrogé Sylvain Chavanel qui, malgré un emploi du temps chargé en tant que consultant sur le Tour de France, nous a accordé cet entretien.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre, « toute une histoire, toute mon histoire » ?

Sylvain Chavanel : C’est l’éditeur (Louis de Mareuil) qui s’est approché de moi, je pense suite à mon entrée sur les Champs l’an passé lors de mon dernier Tour de France. Il a voulu raconter une histoire, mon histoire. J’ai dis oui, en collaboration avec Eric Richard, journaliste. Ce livre est une sorte de testament. Laisser une trace.

Raconter mon histoire. J’ai eu une enfance modeste. Sur quelques chapitres, je raconte mes exploits sportifs (maillot jaune, champion de France à Boulogne sur mer) mais aussi le suivi des contrôles anti dopage des coureurs cyclistes, ce qu’ils endurent au quotidien. Ce qu’est la vie d’un coureur cycliste.

J’ai également recueilli des témoignages d’autres personnalités (préface de Christian Prudhomme) du monde du vélo.

Breizh-info.com : Dans votre carrière, vous avez eu la chance de voir deux mondes du cyclisme : celui d’avant et d’après l’affaire Festina, 98, etc. Quel regard portez vous dessus ?

Sylvain Chavanel : On était une génération arrivée juste après l’affaire Festina. La génération qui devait reconstruire l’image du cyclisme, j’y consacre un chapitre (sous l’ère Armstrong).

Breizh-info.com : Quels sont les 3 meilleurs souvenirs de votre carrière ?

Sylvain Chavanel : J’estime avoir eu la chance et la volonté de faire du cyclisme mon métier. J’ai une bonne génétique pour cela, pour faire une longue carrière, je n’ai pas envie spécialement de sortir 3 meilleurs souvenirs. J’ai savouré chaque moment, pris du plaisir chaque jour. On est passé par des émotions négatives, tristes, mais aussi positives. En 2010, je passe d’une sévère chute sur Liège-Bastogne-Liège au magnifique Tour de France 2010.

C’est un ensemble d’émotion traversées durant 20 ans. C’est le rêve de beaucoup de gens de pouvoir vivre ça.

https://www.youtube.com/watch?v=BrUZbHMMJdM

Breizh-info.com : Comment parvenez vous à gérer l’après carrière ? N’est-ce pas difficile de voir les copains partir en course ?

Sylvain Chavanel : Non, c’était mon choix d’arrêter. Je n’ai pas eu d’obligation suite à une baisse de niveau ou à une blessure. Il faut savoir s’arrêter. Je le vis très bien, même si ce n’est pas facile de changer de vie du jour au lendemain.

Breizh-info.com : Quel regard portez vous sur le cyclisme actuel, un cyclisme où parfois, le spectateur s’ennuie ?

Sylvain Chavanel : Ce n’est pas la sensation que j’ai cette année sur le Tour de France. Habituellement, on s’ennuyait. Mais là, Julian Alaphilippe a su redonner du Peps à tout cela avec ses exploits, comme avec ceux de Pinot. On a une belle génération de coureurs français qui brillent sur le Tour de France. Cela donne du baume au coeur à tout le monde et aux supporteurs.

Breizh-info.com : Comment expliquez vous que dès qu’un champion sorte un peu du lot, il soit accablé de critiques et de suspicion ?

Sylvain Chavanel : Cela fait partie de l’être humain. Il y aura toujours des suspicions en fonction de telle ou telle performance. Moi je suis optimiste. Il y a eu beaucoup de travail de fait, dans le bon sens, dans le cyclisme. Peut être qu’avant de critiquer on devrait se féliciter de ce travail.

Breizh-info.com : Qui voyez vous remporter le Tour cette année ?

Sylvain Chavanel : C’est encore un peu tôt. Il faut attendre samedi soir. Le bloc de 3 jours qui attend les coureurs est costaud. Là il y a deux jours caniculaires (NDLR : interview réalisée mardi). Les coureurs vont arriver en haute altitude (+ de 3000m), et certains peuvent s’écrouler. Gardons la tête froide, vivons au jour le jour, profitons de chaque jour.

Breizh-info.com : Vous avez gagné le grand prix de Plouay en 2014. Quel est votre rapport à la Bretagne du cyclisme ?

Sylvain Chavanel : J’ai peu couru en Bretagne. En amateur j’avais fais Jugon les Lacs. Après j’ai gagné Plouay sur le tard. J’ai participé à quelques courses avec la côte de Cadoudal à plusieurs reprises. J’ai roulé sur les terres bretonnes quelques fois, j’ai trouvé que c’était un coin trè branché vélo.

Breizh-info.com : Quels conseils donneriez vous à un jeune voulant se lancer dans le vélo ?

Sylvain Chavanel : Il faut faire ce que fait Julian Alaphilippe. S’amuser sur le vélo tout en étant compétiteur. Savoir se faire mal aux jambes, car on ne joue pas à la pétanque. Prendre du plaisir. Se faire mal, avoir du caractère.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Cyclisme, Sport

Cyclisme. Paul Lapeira champion de France sur route, Bruno Armirail remporte le contre la montre : AG2R on fire !

Découvrir l'article

A La Une, Cyclisme, Sport

Tour de France. Le parcours détaillé de toutes les étapes – tout savoir sur l’édition 2024

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Le départ du tour de France 2026 sera donné de Barcelone

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Adam Yates domine le Tour de Suisse, UAE Team Emirates écrase la 5ème étape

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Tour de Suisse. Torstein Traeen, comme une évidence sur la 4e étape, en hommage à Gino Mäder

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Tour de France Femmes 2025 : top départ en Bretagne

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Cyclisme. Remco Evenepoel brille sur le contre la montre et la 4ème étape du Critérium du Dauphiné

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Cyclisme. Derek Gee remporte la troisième étape du Critérium du Dauphiné

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Cyclisme. Critérium du Dauphiné. La première étape pour Mads Pedersen

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Cyclisme. Roglic-Evenepoel : les revoilà sur le Critérium du Dauphiné (équipes et parcours)

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky