Surf électrique : glisser au-dessus des vagues… et sans vagues ! [Vidéo]

A LA UNE

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

Envie de vous essayer au surf sans en avoir les bases techniques ? Chevaucher des monstres d’écumes est un art difficile à maîtriser. Mais heureusement, le surf électrique débarque sur les plages cet été !

Surf : la révolution foil pour glisser au-dessus de l’eau

Contrairement aux idées reçues, si le surf dispose d’une image « cool », sa pratique exige un bon niveau technique et physique. Et devenir un bon surfeur nécessite un apprentissage plaisant mais chronophage. Pour les plus impatients, une solution est disponible : il s’agit du surf électrique.

Avant d’aller plus loin, faisons un point sur une innovation essentielle dans le monde nautique : le foil. Anglicisme dérivé du mot hydrofoil, le foil (apparu au début du XXe siècle) est une aile portante ayant recours à la force hydrodynamique pour être propulsée. Elle s’adapte aussi bien à une planche de surf ou de stand up paddle qu’à un catamaran.

Cependant, les choses évoluent rapidement. Tandis que les foils classiques se démocratisent depuis quelques années dans plusieurs disciplines (depuis 2016, on peut notamment les voir sur les monocoques du Vendée Globe), la tendance est désormais aux e-Foils.

La différence entre le foil et le e-foil ? Le premier, utilisé sur une planche de surf [NDLR : en surf tracté uniquement] permet de ne plus toucher l’eau une fois lancé sur la vague. Comme le fait avec brio la star mondiale du surf de grosses vagues Laird Hamilton dans la vidéo ci-dessous :

Quant à l’e-foil, appelé aussi « foil électrique », il permet de contrôler la vitesse de la planche et de pratiquer le surf sur n’importe quel plan d’eau, vagues ou pas.

Surf électrique : sans vagues et à la vitesse maîtrisée

Ces e-foils, ils sont déjà installés sur les « taxis volants » testés sur la Seine depuis l’été 2017 ou encore sur des zodiacs.

Mais aussi et surtout sur des planches de surf. Celles-ci, lorsqu’elles sont équipées d’un e-foil, permette une glisse facile et ludique. En 15 petites minutes, le neo-surfeur goûte déjà à ses premières sensations. Un gain de temps considérable pour tous ceux qui connaissent les joies de l’apprentissage du surf classique et les heures passées à ramer entre les séries pour lamentablement chuter de la planche à peine le take off effectué.

Une galère dont on peut désormais se passer en ridant sur un surf électrique. Trois fabricants sont déjà en lice sur le marché, dont l’européen Takuma. Ce « surf assisté » offre à la glisse tous les avantages d’un moteur (maniabilité, rapidité) sans les nuisances qui vont avec (bruits, secousses, pollution).

Si le surf électrique est une révolution pour les surfeurs débutants, il n’en est pas moins attractif pour les chevronnés et amateurs de très grosses vagues. Par ailleurs, il permet d’attendre une vitesse de pointe de 35 km/h avec une autonomie de 1 h 30. Seul bémol, comptez tout de même plus de 6 000 € pour pouvoir surfer au-dessus des eaux. Mieux vaut alors se tourner vers la location, beaucoup plus abordable.

Crédit photos : Capture YouTube
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Florian Philippot : le combat acharné d’un anti-système

Florian Philippot, souverainiste et président du mouvement "Les Patriotes", est ce dimanche l'invité de Livre Noir pour un grand...

Genêts (Manche). Un cimetière saccagé et pillé aux portes de la Bretagne

Le cimetière du village de Genêts, dans la Manche, a été pillé voilà quelques jours avec près de 20...

Articles liés

Une alternative à l’éolien en mer : produire l’électricité avec l’énergie de la houle et des vagues

Le 14 janvier 2021, les innovations de la société Hace étaient présentées au comité des pêches des Côtes-d'Armor à Pordic. L'entreprise française développe un type...

Surf. Une sélection des meilleures vagues de Bretagne

L’été arrive en Bretagne. Les amoureux de sports nautiques viennent y trouver leur bonheur durant les vacances. Mais si notre pays est notamment connu...