Le siècle des dictateurs, La Bérangère, Divertir pour dominer, Que faire face à Alzheimer, Les chantiers navals de St Nazaire, voici la sélection littéraire de la semaine.

Le siècle des Dictateurs

Sous la direction de Sylvain Guez

Si la dictature est aussi ancienne que l’histoire, le phénomène prend un tournant majeur au sortir de la Première Guerre mondiale avec l’avènement des totalitarismes soviétique et fasciste, avant que la crise de 1929 ne favorise le triomphe du nazisme.

Quatre générations durant, sur tous les continents, des régimes hantés par l’idéologie vont faire régner un ordre de fer, présidant aux guerres et exterminations d’un siècle barbare qui a retourné le progrès contre l’humanité.  Cette forme absolue de l’absolutisme est orchestrée par des chefs impitoyables et cruels, tous jouant par essence un rôle prépondérant au sein d’un régime qu’ils marquent au fer rouge de leur empreinte. Leurs profils et leurs caractères sont différents, souvent opposés, mais ils communient dans une même soif de pouvoir fondée sur la banalisation de la terreur, une même défiance envers leurs semblables et le mépris le plus profond de la vie humaine et, plus largement, de toute forme de liberté.

Pour la première fois est ici brossé le portrait des plus édifiants d’entre eux, qu’ils soient célèbres, méconnus ou oubliés ; vingt-deux portraits d’envergure où l’exhaustivité de l’enquête se conjugue avec l’art narratif des meilleurs journalistes et historiens actuels réunis à dessein par Olivier Guez qui signe une préface magistrale.

Le siècle des dictateurs – sous la direction de Sylvain Guez – Perrin -22€

La Bérangère, un village si tranquille

Par Claudio Ponté

La Bérangère est un village si tranquille… Pourtant, à bien y regarder, la haine ruisselle sur les pavés comme le sang gicle d’une gorge tranchée, comme le souffle interrompu d’une vie qu’on efface, ou le crime qui frappe l’innocence…Voilà à quoi vont être confrontés le commissaire Onimus, un flic mal noté, mal marié, aux chaussure bizarres, en clair un flic peu fréquentable mais terriblement efficace, et son lieutenant dit le grand Black, un stagiaire gabonais venu apprendre les techniques d’investigation dans un pays qu’il qualifie de « France coloniale des Droits de l’home ».

Un excellent polar pour l’été, inspiré de faits locaux et réels.

La Bérangère, un village si tranquille – Claudio Ponté – Yoran Embanner – 12€

Que faire face à Alzheimer ?

Dr Véronique Lefebvre des Noëttes

Avec près de 225 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, et alors que les scandales se succèdent sur le traitement des malades, Alzheimer fait peur.
Mais est-ce une fatalité ? Les malades d’Alzheimer sont-ils des cas désespérés ? Quand la mémoire est atteinte, est-ce que tout est perdu ?
Depuis 30 ans qu’elle accompagne avec passion et tendresse ses malades, le Dr Véronique Lefebvre des Noëttes est convaincue que non.
Elle lance un cri du coeur pour que notre société cesse de délaisser les malades et nous montre comment on peut gagner des années de vie en bonne santé. Sans jamais oublier les familles ni l’humanité de ces personnes vulnérables, elle nous offre une description claire de la maladie et du parcours de soins, pour sortir des idées reçues. Un ouvrage qui fait le point sur les méthodes efficaces qui luttent contre l’apparition de la maladie et contre l’effilochement de la mémoire.

Le docteur Véronique Lefebvre des Noëttes, psychiatre du sujet âgé, accompagne au jour le jour les patients atteints d’Alzheimer du plus grand hôpital de gériatrie de France. Elle est docteur en philosophie pratique et éthique médicale, ce qui la conduit à une double réflexion éthique et philosophique, ancrée dans une longue expérience clinique de praticien hospitalier.

Que faire face à Alzheimer – Dr Lefebvre – Editions du rocher – 19,5€

Divertir pour dominer, la culture de masse toujours contre les peuples

Patrick Biagini – Patrick Marcolini

Le développement de la culture de masse a entraîné l’érosion des formes autonomes de culture populaire et la dissolution des liens sociaux au profit d’un monde artificiel d’individus isolés, fondement de la société de consommation. Le capitalisme ne peut donc être réduit à un système d’exploitation économique, il représente un « fait social total ».II ne tient que sur l’intériorisation d’un imaginaire et grâce au développement d’une culture du divertissement permanent. Cette uniformisation des comportements et des aspirations se présente comme l’affranchissement de toutes les contraintes (sociales, spatiales, temporelles, etc.). Survalorisée et triomphante, la culture de masse (séries américaines, nouvelles technologies, football, jeux vidéos, etc.) trouve des défenseurs même chez les intellectuels dits contestataires. Il est donc urgent et nécessaire de mener une critique intransigeante du mode de vie capitaliste et de démontrer comment notre civilisation du loisir participe de la domestication des peuples.

Un livre essentiel, à mettre en bonne place à côté de l’oeuvre de Guy Debord.

Divertir pour dominer – Biagini/Marcolini – L’échappée – 15€

Les chantiers navals de Saint-Nazaire, le goût des défis 

Eric Lescaudron et Florence Le Roux

Depuis plus de 150 ans, les Chantiers ont acquis une position de leader sur le marché international de la construction navale, mais leur histoire est émaillée de nombreuses difficultés que les directions successives ont eu à c ur de résoudre. Après de multiples changements d’actionnaires, le site a retrouvé, en juillet 2018, son appellation : Chantiers de l’Atlantique, appellation qui a provoqué la joie des Nazairiens qui ont toujours gardé dans leur c ur un fort attachement à leurs Chantiers. Ces derniers bénéficient d’une belle vitalité et d’un remarquable savoir-faire, les carnets de commande sont pleins comme ils ne l’ont jamais été, avec du travail assuré pour dix années, du jamais vu dans la construction navale.

Mais à l’heure où ces lignes sont écrites, alors qu’une nouvelle confirmation de commande de paquebot géant vient d’être annoncée et que la charge sature les moyens de production jusqu’en 2029, la question reste posée: quel avenir pour les Chantiers de l’Atlantique ? Le temps des paquebots de croisière ne sera pas éternel comme on l’a vu avec les pétroliers et les méthaniers, la concurrence est acharnée et la course à l’excellence va se poursuivre. L’innovation et la diversification resteront les moteurs du développement et la clé du succès ; engagés et solidaires, les trois mille collaborateurs des Chantiers savent mieux que personne que le temps des défis n’a pas de fin.

Eric Lescaudron est à la retraite depuis juin 2008. Il est aujourd’hui correspondant de Presse-Océan sur la commune de Pornichet. Sports, littérature et voyages restent ses passions auxquelles s’ajoute celle d écrire. Son premier ouvrage collectif est paru en novembre 2009 sur la mémoire des anciens : « Travailleurs de l Estuaire ». Il réside à Pornichet. Florence Le Roux est passionnée d architecture. Guide conférencière, elle a sillonné l Europe et est actuellement guide sur la presqu île guérandaise où elle réside depuis trente ans.

Les chantiers navals de Saint-Nazaire, le goût des défis – Eric Lescaudron et Florence Le Roux – La Geste – 20€

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine