La réforme des retraites va animer la rentrée !

En préparation depuis plusieurs mois et évoquée par le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye à la presse courant juillet, celle-ci inquiète d’ores et déjà de nombreux Français.

Jean-Paul Delevoye, le visage de la réforme des retraites

Le contenu de la réforme des retraites

La réforme prévoit entre autres l’instauration d’un régime universel. Le système sera donc identique pour un néo retraité issu du secteur privé et un néo retraité issu du secteur public.

Le montant de la retraite ne sera plus définie par un nombre de trimestres travaillés mais par un système de points. Ces points représenteront la même indemnité pour tous. Ce type de calcul existait déjà pour les retraites complémentaires.

Les primes des fonctionnaires et des salariés des régimes spéciaux seront par ailleurs prises en compte.

La retraite prendra en compte l’ensemble de la carrière et non plus les 25 meilleures années.

L’âge d’équilibre de la retraite sera de 64 ans puis augmentera progressivement pour suivre le vieillissement de la population ; un départ à la retraite à 62 ans sera toujours possible mais pénalisé.

Les métiers les plus difficiles donneront droit à certains aménagements, tout comme les carrières longues. La pension d’un veuf ne sera pas amputée de plus de 30% à la mort du conjoint.

L’augmentation de la retraite minimum ne sera pas significative bien que le gouvernement s’en enorgueillisse.

Toutes ces mesures concerneront les Français nés à partir de 1963.

Consultation et manifestations

Une consultation sera menée auprès des Français via internet jusqu’au mois de décembre, période à laquelle le texte de loi devrait être présenté devant le conseil des ministres.

Jean-Paul Delevoye, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn rencontreront par ailleurs les représentants des syndicats et du patronat les 5 et 6 septembre.

Plusieurs syndicats parmi lesquels Force Ouvrière et la CGT ont toutefois annoncé qu’ils battraient le pavé à la fin du mois de septembre.
Les professions libérales seront aussi représentées dans les cortèges et autres mouvements de grève avec les médecins, les avocats ou les pilotes de ligne.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine