L’ouvrage La République des traîtres (Tallandier) compte dix chapitres. Il serait possible d’en ajouter un onzième consacrés aux parlementaires bretons de LR.

Président du groupe LR à l’Assemblée nationale,, Christian Jacob est candidat à la présidence du parti ; on le donne favori. Présent à l’université de La Baule (samedi 31 août), il a pris la parole l’après-midi. Devant les « militants », il faut parler fort, alors il a dénoncé la « trahison » des élus partis à En marche. Ajoutant : « Jamais on avait connu ce niveau de trahison » (Presse Océan, dimanche 1er septembre 2019).

M. Jacob a la mémoire courte

Pour ce deuxième point, M. Jacob a la mémoire courte ; il oublie la « trahison » d’Édouard Balladur à l’élection présidentielle de 1995, suivi par la plupart des ministres RPR (saur Alain Juppé) qui firent campagne contre Jacques Chirac. Question « niveau de trahison », on ne pouvait guère faire mieux.

En Bretagne, des maires LR ont quitté le navire : Ludovic Jolivet à Quimper et David Robo à Vannes. Un président de conseil départemental a déserté : François Goulard dans le Morbihan. Mais ce n’est pas tout dans le registre de la « trahison » chez les LR de Bretagne ; on peut s’en rendre compte en examinant l’analyse du scrutin qui suivit la récente déclaration de politique générale d’Édouard Philippe. Le Premier ministre demande un vote de confiance. À l’Assemblée nationale, Gilles Lurton (Saint-Malo) s’abstient. Au Sénat, Muriel Jourda (Morbihan), Philippe Paul (Finistère), Dominique de Legge (Ille-et-Vilaine), Michel Vaspart (Côtes-d’Armor) et Christophe Priou (Loire-Atlantique) s’abstiennent. Ces six parlementaires appartenant  – officiellement – à l’opposition, la logique veut donc qu’ils votent « contre » ; mais ils préfèrent s’abstenir, ce qui signifie que, dans les faits, ils soutiennent le gouvernement ; au minimum ils lui facilitent la tâche.

Notons que Christophe Priou assistait à « l’université » de La Baule. Comme il était assis à côté de Gérard Larcher, président du Sénat, ce dernier l’a certainement interrogé sur la raison de son vote favorable au gouvernement…

Bernard Morvan

Crédit photo : Jean-François Benard/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine