Arrêté anti-pesticides de Johanna Rolland à Nantes : illégal, inutile et politique ?

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

A l’approche des municipales, qui s’annoncent difficiles au vu de l’insécurité et des retombées de l’affaire Steve, Johanna Rolland s’agite frénétiquement pour remonter la pente. Travaux de voirie – parfois inutiles et décriés par les riverains, rencontre avec les nantais – boudée par eux – en centre-ville, et autres décisions d’opportunité foisonnent. Cette fois, reprenant l’idée du maire de Langouët, elle a pris un arrêté illégal, celui d’interdire les pesticides à Nantes.

Il se trouve en effet que le maire dispose d’un pouvoir de police administrative qui s’étend à l’hygiène, mais pas aux pesticides. Comme l’a rappelé le préfet Claude d’Harcourt, l’arrêté est illégal et le tribunal administratif sera saisi si l’arrêté pris le 12 septembre n’est pas retiré. De plus, Johanna Rolland se montre nettement moins empressée à faire valoir ses pouvoirs de police administrative qui rentrent dans sa compétence – l’hygiène par exemple – que ceux où elle n’est juridiquement pas compétente.

Ainsi, les bennes malodorantes ont remplacé des semaines durant le compacteur en panne du marché de Talensac, au grand désespoir des riverains agacés par les odeurs, les rats et le bruit des mouettes. Ledit compacteur est d’ailleurs de nouveau en panne cette semaine, et la benne a fait son retour. Pour longtemps ? Il a d’ailleurs fallu la dernière fois que Johanna Rolland vienne inaugurer le marché de nuit du jeudi soir (16h-20h) et qu’elle soit interpellée sur le sujet par de nombreux riverains et commerçants, pour que la mairie daigne faire quelque chose et rétablir l’hygiène du marché.

Par ailleurs, on peut se demander de la pertinence d’interdire les pesticides en ville, alors qu’ils sont déjà très strictement encadrés voire abandonnés par les services de la ville : la quantité de pesticides déversés a diminué de 93% depuis 2002, tous produits confondus. Nantes serait-elle, comme Chartres, entourée de grandes cultures abondamment traitées ? Pas même. La plupart des espaces encore agricoles autour des secteurs urbanisés sont en friche, voire anthropisés – ce sont notamment des bidonvilles de Roms.

Mais d’après de nombreux nantais,  Johanna ne se soucie ni de la légalité, ni de la pertinence, ni de la cohérence de sa décision. Ce qui compte, c’est le « bon coup politique » souligné par nos confrères d’Ouest-France, un brin admiratifs. Ou ce que l’opposition de droite, réveillée de sa léthargie habituelle, considére par la voix de Laurence Garnier comme de « l’écologie publicitaire, un coup de communication, une annonce totalement inutile ».

Michel, nantais qui tient un petit jardin commente : « cette décision ne changera rien à Nantes et est de toute façon inapplicable, car illégale. Mais Johanna est contente, elle fait du buzz propagé par les journaux du groupe Ouest-France ». Un militant écologiste nantais ajoute « et en plus, maintenant que c’est clair qu’il y aura une liste écolo indépendante, elle nous tacle et montre, avec une mesurette, qu’elle a aussi des préoccupations écolo. Bref, elle est à la mode ».

Pour Hervé, très critique, « ce n’est pas en faisant des coups de com qu’on fait une vraie politique qui fait avancer les choses. Là, ça ne sert qu’à faire mousser Johanna Rolland et limite, ça discrédite le combat des élus ruraux qui sont confrontés à de réels problèmes et veulent protéger leur population. Pis, ça envenime le débat avec les agriculteurs qui ne demandent qu’à travailler, pas à être montrés du doigt par les communicants et être la bête noire des médias ».

Enfin pour Julie, 24 ans et qui va voter «pour la liste EELV » aux prochaines municipales à Nantes, « c’est très représentatif de l’action de Johanna Rolland à Nantes en six ans. Rien que des ‘’gestes de com’’ qui n’apportent rien de concret, des annonces sans lendemain et une politique menée de façon irresponsable, sans penser aux conséquences ». Faire le coup de com ne semble pas convaincre (tous) les nantais.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

De La Baule à Biarritz : ces maires de la côte qui demandent la réouverture des discothèques pour éviter les « fêtes sauvages »

Une tribune signée par une quinzaine de maires du littoral français demande la réouverture des discothèques afin d'éviter des...

Ecosse. Une étudiante bientôt expulsée de son université pour avoir dit que les femmes « ont un vagin et ne sont pas aussi fortes...

L'Ecosse, comme tout le Royaume-Uni, ressemble à un asile psychiatrique grandeur nature, toutefois révélateur du terrorisme intellectuel qui germe...

Articles liés

Le Stade Rennais rate l’Europe, victoires de Lorient et de Nantes, nul pour Brest

On jouait la 37ème journée de Ligue 1 ce week-end. Le Stade Rennais, battu à Monaco (2-1) ne jouera pas l'Europe la saison prochaine....

Nantes. Arrestation d’un suspect du meurtre de janvier aux Dervallieres

Le 11 janvier dernier, au pied du Building, immeuble assiégé par le trafic de drogue aux Dervallieres - il s'y poursuit toujours au 16,...

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

Football. Le Stade Rennais accroche le PSG, victoire du FC Nantes, défaites de Brest et de Lorient

Le sprint final est lancé concernant la saison de Ligue 1, avec la 36ème journée jouée ce week-end. Les Lillois pourront remercier le Stade...