Manifestation « décidons en Bretagne ». C’est samedi 28 septembre à Nantes !

A LA UNE

Ivan Rioufol : « Le temps de la révolte est venu. » [Interview]

Journaliste, éditorialiste au Figaro et essayiste, Ivan Rioufol vient de publier Le Réveil des somnambules - Chronique d'une colère...

Entretien avec le chef de file des élus du Vlaams Belang au sein du Parlement flamand Chris Janssens.

Chris Janssens est député du parti nationaliste flamand de Belgique Vlaams Belang au sein du Parlement flamand, chef de...

Catherine Blein : « Dés que l’on s’exprime un peu hardiment, Marine Le Pen vous vire ou vous rabroue publiquement » [Interview]

Le 10 novembre prochain à 16h à la Cour d'appel de Rennes, se tiendra le procès en appel de...

Après l’attentat de Conflans. La victime, Samuel Paty, dans le collimateur de sa hiérarchie ?

Tout le monde sait maintenant que Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie décapité pour avoir montré des caricatures de Mahomet parues...

Professeur décapité : tué par un Tchétchène, Abdulakh Anzorov, mis à l’index par un prédicateur musulman

Un professeur d’histoire de 47 ans, Samuel Paty, a été égorgé et décapité ce vendredi 16 octobre à Conflans-sainte-Honorine...

C’est un nouveau test pour les partisans de la Loire-Atlantique en Bretagne et de la démocratie directe locale : samedi 28 septembre, les militants bretons battront le pavé de la capitale historique de la Bretagne, à Nantes, pour réclamer le droit pour les Bretons à décider de leur avenir.

Une manifestation à l’appel de la Coordination Démocratique de Bretagne. dont voici le communiqué ci-dessous :

L’an dernier la Coordination Démocratique de Bretagne lançait une campagne pour inscrire le droit de décider à l’agenda politique local. Droit de décider en tant que Peuple Breton de Brest à Clisson, droit de décider des limites et des compétences de la Bretagne via un référendum, éventuellement auto-organisé. Droit de décider indissociable d’un autre modèle institutionnel, social, linguistique et environnemental pour garantir à tous et toutes l’accès au savoir, à la culture, à la santé, à l’éducation.

De nombreux signes récents dans la vie politique locale nous semblent indiquer que cette idée progresse :
• La ténacité de l’association Bretagne Réunie à rappeler que le président du conseil départemental de Loire-Atlantique a méprisé le souhait de 105.000 résident·e·s de ce département. Philippe Grosvalet s’est en effet fait remarquer en refusant l’organisation d’un débat via une consultation départementale sur retour du pays nantais en Bretagne. Cette décision ne sera pas oubliée de sitôt, en témoigne le vœu récent de la ville de Saint-Herblain (6ème commune de Bretagne par la taille) pour la mise en place d’un référendum sur cette question.
• La campagne populaire pour financer un sondage pour la Bretagne à l’initiative de l’association DIBAB – Décidez la Bretagne, qui a permis de récolter 10.000 €.
• Le souhait de Jean-Jacques Urvoas de voir valider — via l’exercice référendaire — la fusion de la Région Bretagne et de quatre départements sur cinq, en une collectivité territoriale unique dotée de compétences spécifiques.
• L’appel du maire de Paimpol Jean Yves de Chaisemartin et de Caroline Ollivro pour un référendum sur l’unité de la Bretagne, la collectivité territoriale unique et la fusion des communes.
• Le rappel de l’existence du peuple breton par Paul Molac au parlement de Paris lors du débat sur le droit du peuple alsacien à maitriser son destin via une institution spécifique.

Ces initiatives vont dans le même sens, quelques soient les appréciations des uns et des autres sur les limites de ces déclarations. Il nous semble indéniable qu’elles contribuent à un débat citoyen spécifiquement breton qu’il nous faut alimenter.

L’exigence de plus de démocratie locale, de droit de décider, de souveraineté décisionnelle populaire s’est également exprimée dans les derniers mouvements sociaux en faveur de la justice sociale et environnementale.

Pour rendre visible le soutien populaire à l’idée d’un référendum sur l’évolution institutionnelle de la Bretagne, nous invitons tou·te·s les démocrates à manifester à Nantes le samedi 28 septembre prochain.
Rendez-vous à 15h00 au Miroir d’Eau, en face du Château.

À 10 jours de la session de rentrée du Conseil Régional de Bretagne — qui garde le silence sur le droit de décider — occupons la rue Nantaise pour rappeler notre exigence d’unité de notre pays et notre désir de voter pour décider ici de notre avenir.

De Brest à Clisson, c’est nous qui déciderons : votons !

Cette manifestation intervient après la sortie d’un sondage, mitigé, contrasté, mais pouvant aussi faire tendre vers l’optimisme selon les réponses que l’on peut lire, sur le sentiment breton en Loire-Atlantique et sur la volonté des habitants de ce département de retrouver la Bretagne, administrativement parlant.

manif_nantes

On notera enfin la volonté manifeste des organisateurs de donner une touche « LGBT-BZQSFELKAKDOIDN etc etc » à la manifestation, le drapeau arc en ciel étant mis en valeur sur l’affiche appelant à manifester. Sans que l’on voit toutefois le rapport entre une revendication identitaire et politique (la démocratie directe, Nantes en Bretagne) et des revendications d’ordre sexuelles et communautaristes…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Professeur décapité : les vrais responsables [Vidéo]

Au programme du journal de TVLibertés du lundi 19 ocotobre, retour sur la décapitation du professeur à Conflans-Sainte-Honorine par...

Insolite. Un nouveau couvent ouvre ses portes près de Rennes

Pas courant, par les temps qui courent, un couvent ouvre ses portes près de Rennes. Enfin plutôt renaît car...

Nantes. Florian Le Teuff se voit négocier avec Macron…

Il n’y a pas que le drapeau breton à installer à l’hôtel de ville qui mobilise les militants bretons de Nantes. Il y a...

Nantes. Bagarre dans un kebab : cinq mois ferme et six mois avec sursis

L’enrichissement culturel dote nos faits divers, dans les pays occidentaux, de décapitations, de gangs de violeurs issus du sous-continent indien ou plus prosaïquement de...

Une troisième édition pour le Finistèreman Everial ?

Lancé en 2019 par Stan Thuret, le Finistèreman Everial c'est la rencontre entre le triathlon très longue distance et la course au large. Le...

La gouvernance globale contre les États [L’Agora]

On nomme souvent complotistes ceux qui affirment qu’une minorité active d’individus influence les politiques mondiales pour augmenter son pouvoir. Deux choses sont assez simples à...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -