Suicides chez les agriculteurs. La Coordination rurale Normandie accuse

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions britanniques Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République et au gouvernement, le président de la Coordination rurale de Normandie évoque les suicides chez les agriculteurs, et accuse l’État de ne pas prendre la mesure de ce drame qui touche ceux qui travaillent chaque jour à nourrir les Français. Nous reproduisons cette lettre ci-dessous.

Monsieur le Président de la République,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Vous, nos responsables,

372. C’est le nombre d’agriculteurs qui auraient mis fin à leurs jours en 2015 selon les estimations publiées par la Mutualité Sociale Agricole. Malheureusement, la réalité est plus terrible encore puisque l’Institut de veille sanitaire affirme que les morts par suicide sont sous-estimées (de l’ordre de 9 %) ce qui porterait le nombre de suicides agricoles à 405 par an !

Aujourd’hui, en France, chaque jour plus d’un agriculteur se suicide.

Ce n’est pas l’effroi mais la colère qui s’empare de moi. La MSA « découvre » cette année les chiffres datant de 2015 sans esquisser la moindre émotion. Pire encore, le nombre de suicides chez nos collègues agriculteurs ne cesse d’augmenter ! Le constat est d’autant plus pesant que l’ensemble de nos interpellations et avertissements est resté sans réponse. Pourtant, depuis plus de 10 ans, j’essaye avec l’aide de la Coordination rurale de lever le voile sur ce tabou.

Quelle indignation de savoir que chaque jour la liste des victimes, mortes dans le silence, s’allonge et avec elle le nombre d’enfants privés de leur papa ou maman.

Je souhaite aujourd’hui prendre ma part de responsabilité. Je n’ai pas, nous n’avons pas réussi à faire entendre notre cri de détresse. Malgré tout, une partie du voile se déchire ici ou là. Je remercie pour cela le réalisateur Édouard Bergeon et l’acteur Guillaume Canet de porter en ce moment à l’écran cette dramatique réalité. Je remercie chaque personne qui s’engage sur ce sujet ; les langues se délient et de plus en plus de reportages, livres ou marches de sensibilisation voient le jour.

Mais ces lignes sont avant tout destinées à vous, que l’on appelle « nos dirigeants », vous qui avez le pouvoir de changer les choses mais qui préférez fermer les yeux sur les conséquences de vos choix politiques. À ce titre, vous vous êtes rendus coupables.

Coupables de laisser dire et penser que les suicides agricoles sont liés à des problèmes personnels alors qu’ils sont un symptôme direct de ce système économique qui nous vole toute dignité.

Coupables d’avoir fait en sorte qu’aujourd’hui beaucoup d’agriculteurs courageux et compétents ne parviennent plus à dégager un minimum de revenu pour vivre décemment.

Coupables des retraites de misère que touchent nos anciens, fatigués et qui ont tant donné pour notre patrie.

Coupables de laisser les prix mondiaux fixer nos prix de vente alors que nos charges et nos contraintes sont françaises.

Coupables de nous avoir fait croire qu’en produisant plus nous gagnerions plus ; résultat, nous produisons plus pour gagner toujours moins !

Coupables de nous avoir asservis en nous poussant à nous endetter, car investir et s’agrandir c’est la promesse d’un avenir meilleur et de prix rémunérateurs. Encore des mensonges.

Coupables de laisser l’endettement agricole se multiplier par 3 en 30 ans et qu’un agriculteur de moins de 40 ans est endetté en moyenne à hauteur de 250 200 €.

Coupables d’accélérer la disparition de notre agriculture en signant des accords de libre-échange qui accélèrent l’importation de produits néfastes pour notre santé et l’environnement tout en imposant l’exportation de nos produits d’excellence.

Coupables d’entraîner la désertification de nos milieux ruraux avec de graves problèmes socio-économiques.

Coupables de véhiculer une image négative et fausse de nos agriculteurs, de les étiqueter comme pollueurs alors qu’ils élaborent des produits sains dans le respect d’une des réglementations les plus strictes qui soient.

Coupables de ne pas défendre et soutenir les paysans ancrés sur leur territoire, témoins et garants de la défense du patrimoine et des espaces par la gestion d’un équilibre sur la biodiversité.

Coupables d’entretenir la défiance envers le monde agricole en lui imposant des contraintes sans fondement scientifique.

Coupables d’alimenter chaque jour notre angoisse en laissant agir à leur guise des groupuscules violents qui multiplient leurs attaques sur nos fermes.

Coupables de l’hécatombe qui sévit dans nos campagnes.

Nous défendre n’est peut-être pas très porteur médiatiquement ou électoralement mais votre responsabilité vous incombe de sauver des milliers de vies et autant de familles ! Vous avez le pouvoir alors ayez la volonté d’agir urgemment. Ne fermez plus les yeux ; osez des actes forts ; des vies sont entre vos mains.

Vous serez comptables pour les générations futures et si vous n’agissez pas dès maintenant l’histoire retiendra que vous n’avez apporté aucune assistance à des hommes et des femmes rendus vulnérables par le système que vous cautionnez.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs les Ministres, l’expression de ma très haute considération.

Yvette Lainé
Présidente de la Coordination Rurale Normandie

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a...

Eric Zemmour : « La guerre civile a déjà commencé. Lorsqu’on égorge un professeur dans la rue, cela s’appelle comment ? »

Eric Zemmour : « Si les militaires parlent comme ils le font c’est que la situation est gravissime (…)...

Articles liés

Agriculteurs en colère : « La loi n’est pas assez contraignante vis à vis des distributeurs »

Des milliers d'agriculteurs et des centaines de tracteurs ont convergé sur Lyon et Clermont-Ferrand ce jeudi 25 mars, charriant avec eux des tonnes de...

Macron veut-il vraiment restaurer notre souveraineté alimentaire ?

Retrouvez désormais chaque jour sur Breizh-info l’éditorial du jour du quotidien Présent (pour vous abonner ou commander un numéro c’est ici) Sur la souveraineté alimentaire,...

Nutréa-Triskalia reconnu responsable du suicide d’un de ses salariés

Le géant de l’agro-alimentraire breton Nutréa-Triskalia vient d’être condamné pour faute inexcusable après la mort d’un de ses employés. La faute inexcusable de l'employeur...

Face aux antispécistes, la réponse artistique d’un éleveur breton

Le 28 août dernier le monde paysan a à nouveau fait l'objet d'une attaque des antispécistes. Cette fois c'est une exploitation familiale du Finistère...