Sevesodunkerque

La Bretagne historique compte 71 sites industriels classés Seveso, traitant des produits qui présentent des risques majeurs pour les populations et l’environnement et qui sont censés être particulièrement surveillés par les autorités (ce qui n’a nullement empêché la catastrophe récente de Lubrizol en Normandie).

Qu’est ce qu’une entreprise Seveso ?

Une entreprise Seveso est celle qui a une activité liée à la manipulation, la fabrication, l’emploi ou le stockage de substances dangereuses (par ex.: raffineries, sites (pétro)chimiques, dépôts pétroliers ou encore dépôts d’explosifs).

Seveso est une commune du nord de l’Italie, dans la région de Lombardie. Elle est surtout connue depuis qu’un accident industriel est survenu le 10 juillet 1976. Un nuage de dioxine s’est répandu dans les environs après l’explosion dans une usine chimique.

Le terme « Seveso » est attaché depuis à la directive européenne concernant la maîtrise des dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses, qui impose notamment l’identification des établissements industriels présentant des risques majeurs.

Les entreprises Seveso en Bretagne

Voici la liste des sites qui se trouvent dans les 5 départements de la Bretagne historique, parmi lesquels 34 en seuil haut (produits extrêmement inflammables) et 37 en seuil bas (produits toxiques). La concentration la plus importante se trouve en Ille-et-Vilaine avec 21 sites concernés. En Loire-Atlantique, 19 sites au total dont 10 sous haute surveillance. Le Morbihan n’en compte que 7 tandis qu’on en dénombre 12 dans le Finistère et 12 dans les Côtes-d’Armor.

Voici la carte pour la Bretagne administrative :

Et pour la Loire-Atlantique :

loire_atlantique

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V