Danse bretonne

L’union va-t-elle faire la force de la culture bretonne ? C’est en tout cas le pari des deux fédérations Kendalc’h et War’l Leur. Elles ont ainsi annoncé leur volonté de fusion en une seule et même entité.

Kendalc’h et War’l Leur vont danser ensemble

Le dimanche 13 octobre restera comme une date historique dans le monde de la danse bretonne. C’est ce jour à Pontivy que les deux grandes fédérations culturelles bretonnes que sont Kendalc’h (Maintenir) et War’l Leur (Sur le sol) ont annoncé leur volonté de fusionner pour ne former qu’une seule entité.

Pour évoquer le sujet, ils étaient plus de 200 à s’être réunis au centre des congrès de Pontivy. Car, si depuis des décennies, Kendalc’h et War’l Leur mènent en parallèle des activités similaires, ces fédérations regroupent en effet des cercles celtiques qui assurent la promotion de la danse et du chant bretons. Mais aussi une multitude d’autres activités visant à développer la culture bretonne, notamment auprès du jeune public.

Culture bretonne : une synergie salutaire

Cette idée de réunir les deux structures en une seule ne date pas d’hier. Si l’idée traversait déjà certains esprits depuis longtemps, les choses se sont concrétisées depuis un an avec la volonté manifeste des directions des deux fédérations d’enfin se rapprocher. Toutefois, plusieurs détails pratiques sont à régler en amont avant cette fusion qui pourrait, selon la présidente de Kendalc’h Rozenn Le Roy, avoir possiblement lieu « courant 2020 ».

Au programme de ce 13 octobre, il était donc question pour les adhérents des deux fédérations d’étudier comment mettre en place une gouvernance commune ou encore l’organisation des concours et d’une finale unique désignant un seul cercle champion de Bretagne.

Face aux menaces pesant sur la pérennité de la culture bretonne, les présidentes de Kendalc’h et de War’l Leur résument ainsi cette nécessité d’union, loin des anciennes rivalités : « Nous sommes deux confédérations et nous œuvrons pour la culture bretonne, ses danses, ses costumes. Et nous avons tout intérêt à être ensemble. Cela va dans le sens de l’histoire ».

Kendalc’h et War’l Leur emploient respectivement quatre et cinq salariés à l’heure actuelle. Des postes qui seront maintenus une fois la probable fusion actée.

En espérant que cette mutualisation des forces permette à notre culture de retrouver un nouveau souffle et de toucher un plus large public !

Arthur Keraudren

Crédit photo : DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V