Les Rockeurs ont du cœur vous donnent rendez vous le 14 décembre 2019 à Stéréolux avec un jouet neuf dans les bras (valeur minimum de 10 euros) et la certitude d’un sourire d’enfant qui le découvrira sous le sapin quelques jours après.

En 1998, sur une idée de la maman du guitariste, les Elmer Food Beat créent : « Les Rockeurs ont du Cœur ». L’idée est d’inviter des groupes locaux, à savoir les Elmer Food Beat, Keep Cooking Mama, les Schtauss, Squealer et EV, les premières années, puis Little Rabbits, Katerine, Les Caméléons ou Little Searchers dans les années qui suivirent, à troquer chaque année leurs housses de guitares pour des hottes de cadeaux. Dès la première édition, mille cinq cents jouets neufs sont ainsi distribués pour le Noël des enfants défavorisés. Au début des années 90, l’opération connaît un très grand succès et sera patronnée par le ministère des Affaires Sociales, de la Santé et de la Ville. Elle permettra de récolter des milliers de jouets dans plus d’une vingtaine de villes en France, avec plus de cinq cents musiciens et autant de bénévoles, toujours sur le même principe.

Pourquoi les Rockeurs ont du cœur ?

L’esprit de la manifestation demeure le même depuis sa création ; offrir un vrai Noël à des enfants défavorisés de la région. L’ensemble des musiciens et techniciens œuvrent bénévolement pour cette soirée. Chaque spectateur acquitte son droit d’entrée à la soirée en offrant un jouet neuf. L’intégralité des jouets récoltés est ensuite distribuée par l’association « Les Restos du Cœur » de Loire-Atlantique. La mission des artistes ce soir-là sera non pas de jouer une partie habituelle de leur répertoire mais au contraire d’offrir au public présent des moments uniques et rares faits de reprises surprenantes, de duos déroutants ou de morceaux insolites…

Le but est d’obtenir des cadeaux pour des enfants de 0 à 14 ans. Cela peut donc être également des jeux, livres, CD, etc. Il ne suffit pas de s’acquitter de son droit d’entrée mais bien de penser à l’enfant qui va recevoir le cadeau. Le jouet doit être neuf, dans son emballage d’origine et surtout ne pas être emballé dans du papier cadeau, afin de permettre ensuite un tri par âge et par sexe (le papier peut être fourni à part).

Depuis 1988, près de 200 artistes ont participé bénévolement aux Rockeurs ont du cœur, et notamment DIONYSOS, NASSER, CABADZI, PHILIPPE KATERINE, DOMINIQUE A, C2C, DEPORTIVO, LUKE, DOMINIC SONIC,  EIFFEL, PONY PONY RUN RUN,  DA SILVA, DOLLY, MANU, YODELICE, ARCHIMEDE, ELMER FOOD BEAT, LES INNOCENTS, COUTIN, JEANNE CHERHAL, FRENCH COWBOYS, LA PHAZE, COLOURS IN THE STREET , DIDIER WAMPAS, ELEPHANZ, etc.

Le programme 2019

Les Rockeurs ont du cœur accueillent cette année les anglais de THE OPPOSITION, auteurs d’une demi-douzaine d’albums post-punk entre 1979 et 1990. Fraichement reformés, ils sont remontés sur scène en début d’année pour la première fois en 24 ans !

HOCUS POCUS : Le 20 avril 2012, les six membres d’Hocus Pocus ont rejoint C2C à Tokyo pour leur dernier show sur scène, symbole du passage de témoin entre les deux formations. 20syl et Greem, membres des deux entités se sont dédiés à leur quatuor de DJs pour donner naissance à l’album Tetra. Le succès a été au rendez-vous : leurs platines leur ont rapporté un double disque du même nom, quatre Victoires de la musique, et de nombreuses tournées à travers le monde. La pause d’Hocus Pocus est intervenue après trois albums en cinq ans, 73 Touches (2005), Place 54 (2008) et 16 Pièces (2010). À travers ces disques, fruits de multiples collaborations, le groupe nantais a réussi à imposer à la scène musicale son Hip Hop aux influences jazz, soul, et funk. Outre les rappeurs Oxmo Puccino et Akhenaton, les six musiciens ont notamment attiré dans leur univers les Britanniques Alice Russell et Omar ou l’Américain Fred Wesley. « Beautiful Losers », « Recyclé », « Équilibre », « À mi chemin »… Des morceaux aux styles éclectiques, devenus depuis des classiques. Avide de découvertes et de rencontres musicales, le leader 20syl a troqué le micro pour les machines quelques années plus tard en formant le duo AllttA aux côtés de Mr J. Medeiros du groupe américain The Procussions. Les deux artistes se connaissaient bien puisque habitués à croiser les rimes du temps d’Hocus Pocus. Stro, un autre membre de la formation californienne, est lui allé rejoindre The Roots, le groupe auquel les Nantais ont souvent été comparés au regard de leurs univers proches, les deux ayant en commun la présence d’instrumentistes sur scène. Hocus Pocus a bâti sa renommée sur l’énergie que ses membres déploient sur scène. C’est donc logiquement que le groupe décide de revenir avec une tournée anniversaire en 2019. L’occasion de célébrer leurs plus grands succès et revisiter un répertoire qui aura tout au long des années 2000 renversé salles combles et festivals. Ils font l’honneur de finir leur tournée évènement pour les Rockeurs ont du cœur.

DJ DIINDAAR : Toujours rock’n’roll et de bon goût, DJ DIINDAAR a fait le serment de mélanger pour mieux danser. Retrouvez une sélection des meilleurs mashups du moment ainsi que des inédits et autres curiosités sonores. Ce sont des DJ SETS taillés pour que le chevelu de base se prenne pour Beyoncé, forgés pour tous dans les flammes de l’enfer et les paillettes du dancefloor… DANSE ! C’est ton corps qui te l’ordonne ! Tout un programme pour ambiancer les Nefs avant l’ouverture des portes.

THE OPPOSITION : The Opposition est, dans les années 80, un groupe majeur post-punk qui a laissé de nombreuses chansons, comme « Very Little Glory », gravées à jamais dans la tête des fans toujours fidèles aujourd’hui. Vingt-quatre ans se sont écoulés et aujourd’hui, The Opposition reprend la route, avec la promotion d’un nouvel album (Somewhere In Between sorti en 2018) et l’édition remasterisée de son répertoire. Dans The Opposition version 2019, on retrouve Mark Long, chanteur, guitariste et fondateur du groupe en 1979. Longtemps trio, The Opposition est devenu un quatuor composé, donc, de Mark Long, Bernard Husbands à la basse, Nico Watts à la guitare et aux claviers, et de David Beckett à la batterie. Avec Marcus Bell, bassiste et Raplh Hall, Mark Long va enchaîner de très nombreuses dates en Europe et notamment en France où The Opposition a trouvé son public. Les cinq albums majeurs du groupe (Breaking the silence, Intimacy, Promises, Empire Days et Blue Alice Blue) sont enregistrés entre 1980 et 1990 mais la discographie compte de très nombreux albums. Bernard Husbands rejoint le groupe en 2016. Il remplace Marcus Bell, malheureusement décédé en décembre 2014. La disparition du bassiste pousse Ralph Hall, le batteur historique et Mark à reprendre du service et à jouer ensemble pour tenter de surmonter le deuil. Lorsque Ralph Hall s’envole pour la Nouvelle-Zélande, Mark demande à David Beckett, batteur et proche de The Opposition depuis ses débuts de se joindre au groupe qui repart en tournée en octobre 2018. Nico Watts, qui n’avait que cinq ans lorsque The Opposition s’est produit pour la dernière fois sur scène en 1994, vient aussi renforcer la troupe et apporte incontestablement une dimension nouvelle à la musique de The Opposition. Notons que Kenny Jones, l’ingénieur du son au CV impressionnant (The Smiths, Bauhaus, Prince, Oasis, Pulp, Bjork, Robbie William…) est toujours au son en studio et en live. Le groupe le considère d’ailleurs comme le 5e musicien.

THE SLOW SLIDERS : Glissade tranquille avec leur indie pop chill et ensoleillée, rock aérien et mélancolique. On croise dans la musique des Slow Sliders l’ombre d’un Mac De Marco foufou en pleine bringue avec les Tame Impala et une vague venue de l’Est des États-Unis sur laquelle surfent Grizzly Bear en compagnie des Walkmen. Ces Brestois installés maintenant à Nantes sont capables de miracles de subtilité.

RADIO ELVIS : Ces garçons-là erraient seuls au milieu de la ville. Ces garçons-là ont croisé les mêmes regards amoureux et désabusés. Ces garçons-là ne se sont jamais quittés. Le désir sourd de s’échapper les a gardés unis, il y avait urgence à raconter. Ces garçons-là avaient leur histoire à écrire. Ces garçons-là, ce sont Pierre Guénard, Manu Ralambo et Colin Russeil. Les trois membres de Radio Elvis se frottent à l’épreuve du deuxième album, après un premier essai plébiscité (Les Conquêtes en 2016, élu « Album Révélation » aux Victoires de la Musique 2017) et une tournée qui les aura vus redéfinir et consolider leurs fondamentaux. Sans masque ni artifice, leur son neuf attrape d’emblée l’auditeur par le col, fort de nouvelles influences. Sans filtre, Radio Elvis s’octroie la belle liberté de placer ses chansons poétiques entre rock, punk et pop. Affirmant son style avec une plus grande aisance encore, et une assurance qui n’exclut pas la fragilité. La pudeur est diminuée et le style est allégé de ses métaphores, donnant aux textes de ce deuxième album la spontanéité et la simplicité nécessaires à l’émotion. Ces garçons-là, plus aucun doute n’est possible, s’inscrivent dans une tradition qui serpente dans les interlignes électriques de la pop francophone : fédératrice, singulière, irrésistible.

LES 3 FROMAGES 2006 ! Alors que Nintendo sort la Wii et que la ligne T3 est mise en service à Paris, les 3 Fromages voient le jour à Quiberon, presqu’île morbihannaise, joyau de la Bretagne californienne. Le Rock’n’Drôle est né et tous virent que cela était bon. Puisant son inspiration dans l’humour français et le rock américain des années 1990, le groupe traite avec légèreté des sujets du quotidien à travers parodies, textes déjantés et références familières, créant ainsi un show détonant, ponctué de riffs tubesques et de paroles décalées pour le régal de tous. En 2018, le quatuor breton de Rock’n’Drôle composé de Willy, Éric, Tibo et Kevin sort son 4ème opus Maman, j’ai raté l’album. C’est certain, le fun est au rendez- vous ! À l’instar de son prédécesseur, Matures et Découvertes, on y trouve des chansons aux refrains entêtants, des parodies hilarantes et des musiciens endiablés ! Ni une ni deux, les concerts s’enchaînent, le nouveau spectacle est toujours plus drôle et plus impressionnant que jamais. La fumée jaillit et les guitares volent alors que tremblent les hauts-parleurs ! Les musiciens transmettent leur joie, leurs délires et leur volonté de vous faire passer un bon moment ! Les spectateurs repartent avec le sourire alors que les 3 Fromages sont déjà en route pour une autre ville ! Ne les ratez pas, c’est bon pour la santé !

YEGGMEN : Le groupe s’invente un territoire hypnotique et ténébreux. Une voix chaude, innocente, s’allie à une rythmique électro rock puissante, une basse électro et des chœurs envoûtants. On se fait balader entre la frénésie de Ghinzu, la désinvolture de Damon Albarn, le romantisme noir de Nick Cave. L’album Funeral n’est pas loin non plus. On devine dans les textes un amour fou constamment menacé, portés par un son tendu. Dit autrement, sur fond de poésie un peu désespérée, lève-toi et danse.

THE SASSY SWINGERS : Délibérément acoustique mais résolument « swing » sur scène comme dans la rue, The Sassy Swingers est fidèle aux origines du jazz de la Nouvelle-Orléans et remet au goût du jour la belle époque élégante, swing et « so positive » ! Revenue de la Nouvelle Orléans avec dans ses bagages tout l’imaginaire de cette ville mythique, la vocaliste Sandrine Arnaud lance ce projet en 2014. Réunis autour d’elle, une belle bande de musiciens aux instruments singuliers : banjo, washboard, sousaphone, trombone et clarinette. Ensemble, ils dépoussièrent le répertoire enjoué, métissé néo-orléanais des années 30 à nos jours. En 2018, le groupe sort l’album Music for New Orleans, entièrement enregistré et mixé en « one shot », comme à l’époque et en analogique. Ça swingue, ça chaloupe, on y voit une pin-up « Sassy » à la voix sexy et des instruments insolites, le tout dans un style délicieusement rétro… Irrésistible et contagieux !

LA JAM : Créée en 1995, La Jam est composée de musiciens nantais. Formation métissée originaire des 4 coins du monde, les chansons se conjuguent en français, en créole et en anglais. Forte d’une image engagée La Jam a établi une solide réputation scénique tant par son énergie que par son rapport simple et complice avec le public. Avec plus de 600 concerts à son actif à travers l’Europe et le Maghreb, le groupe a partagé l’affiche avec des artistes prestigieux comme The Skatalites, The Gladiators, Buju Banton, Kéziah Jones, Zebda, Roots Manuva, Magic System, Sinsemilia, Sergent Garcia… La musicalité de La Jam est unique, inspirée par le dancehall, le reggae roots, le hip hop, le rock et les sons digitaux. Les compositions originales sonnent afro, caraïbéennes, dancehall, roots. Elles sont chaleureusement agitées du dancefloor et font ressortir l’âme festive de ces intrépides de la scène…Lévé ça !

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V