L’abbaye de Koningshoeven : des trappistes à la conquête du Nord 

A LA UNE

Kouachi, l’assaut final : un membre du GIGN raconte l’attaque contre Charlie Hebdo et la traque des deux islamistes [Interview]

Les éditions Ring viennent d'éditer un livre qui devrait faire l'effet du petite bombe : Kouachi : L'assaut final...

Covid-19 en Hongrie. György Gődény (Parti de la vie normale) : « Les virus ont existé, existent et continueront à exister, l’humanité a toujours...

György Gődény est un personnage atypique par bien des aspects en Hongrie. Ce pharmacien de Nyíregyháza, une ville de...

Thaïs d’Escufon (Génération Identitaire) : « Nous appelons les Français à se révolter contre l’immigration massive qui menace notre peuple et notre identité »...

Après les Alpes, Génération Identitaire a remis le couvert, cette fois ci dans les Pyrénées, pour défendre symboliquement la...

Nantes. Après la marche blanche pour le jeune tué aux Dervallières, des riverains dénoncent « une fumisterie »

Ils ne décolèrent pas – après la marche blanche des proches du jeune Abdelghani , 15 ans, tué le 11...

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Aux Pays-Bas, il existe deux abbayes de l’ordre cistercien de la stricte observance, dites trappistes, qui brassent de la bière. L’une d’entre elle est celle de Notre-Dame de Koningshoeven, fondée en 1881 par des moines venus de France. Presque 140 ans plus tard, la communauté est toujours sur place et fabrique du fromage, du chocolat et bien sûr… de la bière ! Et si vous faisiez un petit tour dans le nord pour découvrir tout ça ?

L’histoire d’un refuge

L’abbaye Notre-Dame de Koningshoeven a été fondée aux Pays-Bas en 1881. En effet, c’est cette destination que choisissent quelques moines trappistes qui fuient la France à la fin du XIXe siècle. À cette époque, des lois défavorables au monde ecclésiastique menacent la survie de plusieurs communautés françaises : plusieurs d’entre elles préfèrent anticiper en allant voir ailleurs ! À leur arrivée sur les lieux de l’actuelle abbaye, les moines trouvent un ensemble d’exploitations agricoles appelé La Bergerie, où ils s’installent.

Ils commencent par y construire une église, puis se mettent au travail des champs. Mais leur activité agricole ne suffit pas pour subvenir aux besoins de la communauté… Les moines ont alors eu une idée de génie : construire une brasserie ! C’est ce qu’ils font en 1884, et l’aventure commence.

Les moines de Koningshoeven lancent leur brasserie en 1884 et y brassent leurs bières dans de grandes cuves en cuivre.

L’abbaye s’épanouit !

Grâce à la brasserie, qui devient la première source de revenus de l’abbaye, cette dernière connaît une période de prospérité. La communauté accueille au début du XXe siècle de nombreuses vocations (dans l’entre-deux-guerres, ils sont 160 !) et construit de nouveaux bâtiments pour accueillir tout ce petit monde.

Tout au long du XXe siècle, l’abbaye de Koningshoeven donnera naissance à des fondations aux quatre coins du monde, notamment en Indonésie et au Kenya !

L’abbaye de Koningshoeven a fondé à Java, en Indonésie, l’abbaye Sainte-Marie de Rawaseneng. – wikipedia.fr

Un petit coup de mou…

Dans les années 1960, la société évolue rapidement : dur, dur pour la communauté de ne pas se sentir un peu à contre-sens… Une petite anecdote pour illustrer ça : les téléphones. Quand les moines de Koningshoeven décident d’en acheter, il vivent encore sous la loi du silence. Alors quand les moines s’appellent d’un bout à l’autre de l’abbaye, ils communiquent en morse en tapant sur une table ! Ce n’est qu’en 1990 que les frères sont autorisés à parler.

À cette époque, l’abbaye n’accueille plus beaucoup de vocations et le moral est bas… Mais elle rebondit et aujourd’hui, ils sont une bonne vingtaine de frères de sept nationalités différentes à faire prospérer la communauté et à entretenir l’artisanat monastique ! (L’abbaye souhaite rester discrète sur le nombre exact de moines.)

Dans les années 1960, les frères s’équipent de téléphones, une petite révolution pour l’abbaye !

Les petites pépites de Koningshoeven

Aujourd’hui, les moines vivent principalement grâce à la brasserie, mais ils poursuivent de nombreuses autres activités. Ils suivent toujours la règle de saint Benoît, entre prière et travail. Entre leurs sept offices quotidiens, ils s’activent aux champs (qui sont passés de 33 à 160 hectares depuis 1881), à la boulangerie, la chocolaterie, la fromagerie… Cette dernière a une spécialité : les fromages à la bière ! Eh oui, il faut dire que la bière trappiste est un peu la marque de fabrique de l’abbaye.

Dans toutes ces activités manuelles, les moines ont à cœur de protéger notre planète : panneaux solaires, récupération des eaux, ingrédients naturels… Les frères sont très proactifs dans le domaine !

Les frères de Koningshoeven fabriquent des fromages… à la bière !

Les bières trappistes de Koningshoeven 

Parlons peu, parlons bien, il est temps d’évoquer les bières de l’abbaye de Koningshoeven. Vous les connaissez sûrement de nom, ce sont les fameuses bières La Trappe. De la Trappe Blond brassée depuis 1928 à la Trappe Puur lancée en 2010, en passant par la Trappe Quadrupel (la première « Quadrupel » du monde!), la Trappe Isid’Or et de nombreuses autres, les moines de Koningshoeven produisent toute une collection, qui leur a rapporté de nombreuses distinctions.

Toutes ces bières sont certifiées trappistes, ce qui signifie trois choses : elles sont brassées au sein de l’abbaye, les moines interviennent directement dans le processus de production, et les bénéfices servent à faire vivre l’abbaye ou à aider des œuvres caritatives. Et en prime, elles sont faites avec des ingrédients naturels. C’est pas beau, ça ?

L’abbaye de Koningshoeven produit une collection de bières appelées La Trappe.

Découvrir les produits de Koningshoeven

Pour découvrir les produits de l’abbaye de Koningshoeven, vous pouvez vous rendre directement à l’abbaye au détour d’un petit voyage (Abbaye Notre-Dame de Koningshoeven, Eindhovenseweg 3, 5056 RP Berkel-Enschot). En plus, il y a des dégustations sur place ! Et sinon, rendez-vous sur la boutique en ligne de produits monastiques Divine Box.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Le professeur Lejeune déclaré « vénérable »

Retrouvez désormais chaque jour sur Breizh-info l'éditorial du jour du quotidien Présent (pour vous abonner ou commander un numéro...

Emmanuelle Ménard défend l’instruction en famille

Ci dessous un extrait de l'intervention de Mme Emmanuelle Ménard, député de l'Hérault, ce vendredi matin en Commission spéciale...