Devenu paraplégique à l’âge de 32 ans, l’ancien légionnaire Jean-Charles a décidé de tourner la page après de terribles mésaventures. Il ne peut plus se servir de ses jambes, et pratiquement plus de ses bras. Son épouse l’a quitté, lassée de devoir l’accompagner dans cette épreuve. Nous l’avions interrogé à ce sujet.

Jean-Charles s’est installé à la campagne. Il souhaitait faire découvrir la nature à ses deux enfants, qui vivent en ville et lui rendent visite le week-end. Il voulait aussi retrouver une vie familiale après deux ans passés en centre de rééducation, où il a peu vu son fils et sa fille.

Jean-Charles a fait appel à la sécurité sociale pour obtenir un fauteuil adapté. Mais l’entreprise qui l’a livré lui a fourni un appareil défectueux et inutilisable ! Qui plus est, Jean-Charles a été surfacturé de plus de 4 000 euros. Il a porté plainte. La procédure est en cours. Cela prendra sans doute des années. En attendant, ses droits de sécurité sociale sont bloqués et il ne peut plus bénéficier d’aucune aide.

Jean-Charles a dû acheter un fauteuil d’occasion, peu cher. C’est un fauteuil de ville et il n’est pas adapté à sa situation. Il prend le risque de basculer et de se retrouver bloqué au sol. Cela lui est déjà arrivé : il est resté coincé toute une matinée en forêt, avant que l’on vienne l’aider.

L’association La France Rebelle a décidé de lui venir en aide, et se mobilise pour trouver les fonds nécessaires à l’achat d’un fauteuil équipé qui lui permettra de mener à bien ses activités et ses projets. Pour soutenir le projet, c’est ici.