taxe

La réduction de la taxe d’habitation sur les résidences principales est une réalité pour la deuxième année consécutive. Après une baisse d’un tiers en 2018, la taxe d’habitation baisse à nouveau cette année de 2/3 pour près de 80 % des foyers. Pour 80 % des foyers, 2019 sera la dernière année de paiement de la taxe d’habitation sur leur résidence principale et en 2020, ils en seront totalement exonérés. Pour les 20 % de foyers restant, la taxe d’habitation sera supprimée en 3 ans, et la dernière année de paiement sera 2022.

Selon les autorités, officiellement donc : « la suppression de cet impôt n’aura pas d’impact budgétaire pour les collectivités locales. Il sera en effet mis en place des mécanismes de compensation à l’euro près (transfert de part d’imposition entre collectivités, attribution de parts d’un impôt national) garantissant un maintien des ressources des collectivités ». Dans la réalité, personne n’est dupe et tout le monde sait, que notamment la ruralité abandonnée au profit des banlieues, souffrira des conséquences de ces coupes budgétaires.

Qu’en est-il de la réforme de la taxe habitation pour les départements de la Bretagne historique ?

Pour les foyers concernés :

Le gain moyen s’élève à 401 € pour les 399 245 foyers du département de la Loire-Atlantique.

Le gain moyen s’élève à 422 € pour les 299 398 foyers du département de l’Ille-et-Vilaine.

Le gain moyen s’élève à 359 € pour les 226 243 foyers du département du Morbihan.

Le gain moyen s’élève à 405 € pour les  275 636 foyers du département du Finistère.

Le gain moyen s’élève à 367 € pour les 179 981 foyers du département des Côtes-d’Armor.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V