cambriolages

À l’heure où de plus en plus de Français cherchent à thésauriser chez eux leur épargne notamment liquide et à sécuriser tous leurs biens, des études officielles réalisées pour l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales apportent un regard particulier et sans concession sur les cambriolages tant en terme de mode opératoire qu’en termes d’évolution.

902 000 ménages victimes d’un vol avec ou sans effraction

Dans la dernière enquête réalisée pour l’année 2017, notons tout d’abord qu’en termes bruts on estime à 902 000 le nombre de ménages ayant été victimes d’au moins un vol avec ou sans effraction de la résidence principale ou d’un autre lieu possédé ou loué, ce chiffre était de 841 000 par an en 2015 et 2016 soit une augmentation de plus de 7,25 % et cela qu’il s’agisse de vols avec effraction (61 % du total) ou sans effraction (39 %). Par ailleurs on estime aussi que 646 000 ménages supplémentaires ont eux été victimes de vandalisme en 2017.

En ce qui concerne le cambriolage de la résidence principale uniquement, les statistiques sont encore plus alarmantes puisque avec 560 000 cambriolages on observe une augmentation de 21 % par rapport à 2016, c’est la première fois depuis 2014 que les chiffres remontent aussi nettement. Près de 10 % des ménages victimes ont déclaré l’avoir été plus d’une fois au cours de la même année civile.

Quand on s’intéresse ensuite au taux de réussite d’un cambriolage donc à une effraction suivie de vol, la proportion de 50 % environ est stable depuis… 2007, ce qui tendrait à dire que la dissuasion est loin d’avoir porté ses fruits si l’on considère le nombre de ménages qui ont fait l’acquisition de systèmes d’alarme ou de cameras de surveillance soit environ un Français sur deux.

Or il faut savoir que ces opérateurs qui vous vendent des abonnements ne font que reporter cette responsabilité sur la police ou la gendarmerie, seuls habilités à intervenir en cas de cambriolages. Dans le meilleur des cas au premier déclenchement de l’alarme, la centrale qui les collecte va d’abord s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une fausse alerte, puis alertera la police ou la gendarmerie, ceux-ci viendront aussi vite qu’ils le peuvent et selon leur disponibilité, les forces de l’ordre ne mettent jamais en avant leur capacité de réponse immédiate à un cambriolage car tout dépend du moment auquel il est commis, ceci notamment en fonction de la possibilité d’avoir ou non un véhicule disponible au moment du forfait.

Sachant également que selon les enquêtes un cambriolage va durer entre trois et six minutes et que la police et la gendarmerie ont un effectif stable et ont aussi beaucoup d’autres chats à fouetter, la probabilité qu’ils puissent se rendre sur le lieu du cambriolage au moment où il se produit est à peu près quasi nulle, eux-mêmes en sont parfaitement conscients ! L’alarme ou la caméra aura bien une fonction à part éventuellement dissuader : informer le propriétaire de la maison qu’il a été cambriolé… En effet pour réussir son coup le cambrioleur doit bien sûr pénétrer à l’intérieur du logement. À cet égard le taux d’échec d’un cambriolage n’a pas varié depuis 2006 soit autour de 50 %, on peut donc déduire que la dissuasion n’a apporté aucun changement notable dans ce taux, et ce d’autant plus que les sanctions sont de plus en plus clémentes.

Prendre les mesures les plus efficaces contre les vols

Par contre toujours selon la même étude officielle , sachez que les cambriolages se produisent surtout en décembre ou en été ce qui veut dire que ce n’est pas l’alarme qui va dissuader mais bien plutôt la présence des résidents dans le domicile…

Ce qu’on appelle le taux de réussite, c’est-à-dire le vol effectif d’objets ou d’argent grimpe lui à 80 % une fois le malfaiteur à l’intérieur de la résidence, ce qui veut tout simplement dire que les propriétaires, se fiant à leur système d’alarme n’ont prévu aucun dispositif pour mettre leurs valeurs à l’abri, pris aucune précaution. Pendant ce temps-là les voleurs eux, en grande partie des amateurs, auront eu tout loisir de trouver ce bas de laine que vous avez cru en sécurité. Pour ceux qui ont imaginé que disposer des caméras dissuaderait les cambrioleurs, dans le meilleur des cas ils auront de bien belles images d’ombres ou de silhouettes cagoulées à regarder durant les longues soirées d’hiver.

Aujourd’hui en fonction de l’objectif que vous poursuivez il existe des solutions à la fois simples et intelligentes pour qu’au final, même si le cambrioleur a finalement réussi à entrer, vous puissiez mettre vos biens à l’abri afin de les retrouver et avoir en même temps la satisfaction psychologique de l’avoir berné ce qui n’est pas négligeable. En termes de solutions il n’y a ni petites ni grandes solutions, il y a uniquement des solutions efficaces. Dans un premier temps il vous faudra donc recenser ce qui est important pour vous, entre les papiers notariés, d’état civil, l’argent, l’or et les bijoux, les souvenirs auxquels vous tenez même s’ils sont sans valeur, ensuite et voilà où votre réflexion prend tout son sens, il ne faut jamais déléguer aux autres le soin de les protéger et réfléchir à des moyens adéquats pour les soustraire à la vue des voleurs qu’ils soient entrés par effraction ou non car pour environ 45 % des cas où le logement était habité, une personne était présente au domicile, pour l’ensemble des cambriolages et tentatives de cambriolage. Enfin, dans 15 % des cas, une personne du ménage a vu ou entendu l’auteur ou les auteurs.

Les meilleurs moyens de les protéger est de leur trouver un endroit où ils ont peu de chance de les trouver. Des sociétés vous proposent des dispositifs ingénieux et multiples , ils peuvent être standards comme des coffres-forts mais il faudra y mettre le prix car ils ne sont pas infaillibles et puis surtout beaucoup sont visibles, une autre solution est d’avoir recours à des objets anodins mais suffisamment élaborés et diversifiés pour être invisibles comme par exemple cette étagère coffre fort à ouverture par Radio fréquence RFID qui, placée avantageusement dissimulera toutes vos valeurs.

Des meubles ou des objets peuvent également être réalisés sur mesure, au vu de l’absence de scrupules des malfaiteurs, de plus en plus de personnes qui ont pu faire l’objet d’un cambriolage violent ou qui a mal tourné et les a remués psychologiquement ont même franchi un pas décisif et se sont fait construire une « PANIC ROOM » afin de résister eux et leur famille à ces fameux home-jacking.

En tout état de cause, ne laissez jamais votre sécurité dans les mains d’un tiers et surtout dites-vous bien que le plus important pour vous en dehors d’être sain et sauf est d’avoir pu mettre à l’abri vos valeurs, pas d’avoir été averti d’un cambriolage.

Article réalisé en partenariat avec la boutique Kamouflages.com (par exemple découvrir cette étagère en promotion jusqu’au 25 novembre et bien d’autres produits) et https://panicroomcompany.fr pour les panic rooms de tous types).

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V