Les pesticides ne dérangent pas les maires bretons

A LA UNE

En Bretagne, ils sont trois maires à avoir signé un arrêté anti-pesticides ; on attend le quatrième. Les trois mousquetaires étaient quatre…

En Bretagne, David Cueff (écolo), maire de Langouët, doit se sentir moins seul maintenant, depuis que Fabrice Roussel (PS), maire de La Chapelle-sur-Erdre, et Jean-Michel Parcheminal (divers gauche), maire de Plounéour-Ménez, lui ont emboité le pas. Tous ont signé un  arrêté municipal interdisant l’usage des pesticides à moins de 150 mètres des habitations et des captages d’eau. Évidemment, le préfet a attaqué ces arrêtés municipaux devant le tribunal administratif et obtenu leur annulation. Tout simplement parcqu’ils sont illégaux puisqu’un maire n’a pas compétence pour prendre une pareille décision qui relève de l’autorité de l’État. C’est ce que rappelle Claude d’Harcourt, préfet de Loire-Atlantique, en commentant le jugement du tribunal administratif de Rennes : « Un maire n’a pas le pouvoir de promulguer un tel texte, cela n’a pas fait un pli devant le tribunal » (presse Océan, mercredi 11 septembre 2019).

Il serait facile de lui rétorquer que le droit est une chose et le rapport de force un autre. Si, en Bretagne, une centaine de maires avaient signé un pareil arrêté, M. d’Harcourt serait moins catégorique. À coup sûr, la politique l’aurait emporté sur toute autre considération. Et les préfets n’auraient pas pris le risque d’engorger le tribunal administratif ! Mais les maires ont la trouille de la FNSEA. Ils craignent également pour leur réélection car, en zone rurale, la mentalité « agricole » – donc productiviste – demeure une réalité forte. On remarquera l’absence de maires « de droite » parmi les trois « insoumis ». Pour quelle raison ?

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés