C’est une histoire très triste que vous allez découvrir ci-dessous. Celle d’une femme, et mère de 4 enfants, qui vient de perdre son mari des suites d’un arrêt cardiaque. Une femme qui, alors qu’elle était en couple, venait d’acheter la maison de ses rêves, pour y construire un petit paradis pour ses enfants, paradis écologique et rural, à Scaër, dans le Finistère.

Un rêve qui tourne au cauchemar eu égard aux évènements. Mais Cindy refuse la fatalité, et lance un appel au grand public, avec pour objectif de récolter 37 000 euros qui permettront de finir de payer la maison, mais aussi de rénover le toit. Elle le dit elle-même, elle n’est pas dans le besoin, mais elle ne pourra pas accomplir son rêve sans l’aide de ceux qui voudraient la soutenir. Voici son message ci-dessous, découvert sur la plateforme Gofundme (cliquez ici pour faire un don).

Après une année de recherche, nous avons trouvé en août dernier notre petit coin de paradis. Une petite maison en pierre, sans prétention, bâtie sur un champ de 2 hectares.

Le 10/09/19, mon mari et moi, avons signé une offre d’achat – Et quelques jours plus tard nous avons obtenu un accord de la banque pour le financement.

Notre projet : rénover nous-mêmes la maison (sauf pour la toiture) simplement et écologiquement, afin de venir y vivre paisiblement avec nos 4 enfants, nos chèvres naines et nos poules.

Y vivre de la façon la plus simple possible, cultiver notre potager…

Le 30/09 mon mari a été admis en urgence à l’hôpital pour un problème du rythme cardiaque,

Le 21/10, j’étais en sa compagnie, il me disait combien il avait hâte d’aller restaurer et vivre dans notre petite maison.

Le 22/10 à 11 h, j’ai reçu un coup de téléphone de l’hôpital, annonçant que je n’avais plus de mari.

Mes enfants n’avaient plus de père !!!

Nous ne demandions rien à personne, nous ne faisions de mal à personne, nous faisions notre petite vie dans notre coin, nous avions tellement de projets, c’est tellement injuste !

Nous devions signer fin janvier et je ne sais pas maintenant si la banque me prêtera de l’argent.

Alors aujourd’hui, je vous sollicite, vous étrangers de tous horizons, demander de l’aide est une chose très difficile pour moi et si vous me connaissiez, vous sauriez que généralement c’est moi qui donne un coup de main et qui aide qui en a besoin, mais là j’ai besoin d’aide !

Pour ne pas perdre la tête à cause de la douleur d’avoir perdu l’amour de ma vie, le seul sur cette terre qui me comprenait : mon ami, mon confident depuis 21 ans.

Pour mes enfants, qui avaient hâte eux aussi de se lancer dans ce projet.

Pour mon mari, qui le voulait aussi  !

Non, je ne suis pas à la rue, non, nos besoins vitaux ne sont pas en péril mais ma santé mentale très certainement. Je me lève chaque jour en pleur, je me couche bercée par mes sanglots, sans compter les moments dans la journée où je craque, loin du regard des enfants. J’ai besoin de ce projet pour me reconstruire, pour avoir un but, pour occuper mon esprit, pour faire taire cette douleur intense qui irradie tout mon être

Chers inconnus, j’ai besoin de vous pour avancer et continuer. J’ai besoin de 37 000 €, pour financer :

la maison
la négociation
les frais de notaire
la réfection du toit

C’est beaucoup et en même temps c’est juste 3 000 personnes qui donnent 13 € chacune en moyenne, alors je me dis que c’est faisable. Nous avions quelques économies, qui devaient nous servir d’apport, malheureusement cette somme servira à payer les funérailles !

Je ne peux rien vous offrir en échange, mise à part l’avancée des travaux sur mon blog mais je peux renvoyer l’ascenseur à mon tour. Je sais que les gens qui donnent n’attendent pas quelque chose en retour, alors je m’engage à aider d’autres personnes qui comme moi aujourd’hui ont besoin de solidarité.

Et si vous ne pouvez pas participer, car la vie est bien difficile et cruelle, je vous demande juste de partager mon histoire et mon combat, peut-être que les amis de vos amis pourront m’aider !

Il ne me reste que deux mois, pour réussir, sinon j’aurai encore perdu quelque chose à laquelle je tenais !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V