Les prénoms bretons et celtiques, Les mots de la tribu, Le grand cirque électoral, Histoire du Kurdistan : la sélection littéraire de la semaine

A LA UNE

Les prénoms bretons et celtiques, Les mots de la tribu, Le grand cirque électoral, Histoire du Kurdistan vol. 2 ; voici notre sélection littéraire de la semaine.

Les prénoms bretons et celtiques

De Albert Deshayes

Voici un ouvrage indispensable pour les familles bretonnes qui veulent perpétuer tradition et longue mémoire en donnant à leurs enfants des prénoms bretons et celtiques. Un livre qui ne plaira donc pas aux « républicains » Eric Zemmour ou Marion Le Pen, mais à vrai dire, il ne leur est pas destiné !

Dans notre siècle de mondialisation, où les matricules remplacent les noms, la vogue des prénoms bretons est plus qu’une mode. Elle répond à un besoin d’enracinement et d’identité. Le choix du prénom est un des droits fondamentaux des parents. À ce titre, la démarche des parents du petit Fañch défend la légitimité bretonne face à la légalité française, car pour « l’une et indivisible », Fañch ne rentre pas dans le moule de l’assimilation forcée.

On trouvera dans ce petit livre une mine de renseignements sur les saints bretons. Il comprend aussi sous forme de dictionnaire, un choix de prénoms, avec pour chacun, différents renseignements d’ordre historique, linguistique, étymologique, etc.

Albert Deshayes a enseigné à l’IUFM de Quimper et à la Faculté de droit et des sciences économiques de Brest. On lui doit une méthode d’apprentissage de la langue bretonne : Le breton à l’école. Il a rédigé plusieurs dictionnaires: le Dictionnaire des noms de famille bretons, le Dictionnaire étymologique du breton, le Dictionnaire des noms de lieux bretons, etc.

Les prénoms bretons et celtiques – Albert Deshayes Yoran Embanner 8 € (aidez l’éditeur, commandez directement sur son site)

Le grand cirque électoral

De Zvonimir Novak

Depuis l’instauration du suffrage universel, le spectre du politicien en campagne électorale hante la France. Car ce pays, si rétif à mandater, se méfie comme de la peste des candidats et des élus. À la moindre friction, l’anathème est lancé : « Girouettes ! Caméléons ! Opportunistes ! » clame la rue. « Ils promettent la lune, ils s’attribuent des privilèges exorbitants, ils retournent leur veste », ajoutent l’échotier et le caricaturiste. Et comme cette nation frondeuse a toujours nourri en son sein une forte densité d’artistes aux crayons acérés, elle exprime ses haut-le-cœur par une production visuelle d’une insolence unique au monde. Ainsi des flots d’images régicides, issus de la propagande militante, de l’imagerie populaire et du combat électoral, sabrent avec talent les ambitions des politiciens, portent au pinacle des candidats farfelus et moquent le civisme fait religion. Affiches, tracts, cartes postales, caricatures et autres supports sont étudiés ici à la loupe sur près de deux siècles. Le grand cirque électoral relate avec truculence la guerre graphique qui s’impose à nos regards, depuis Proudhon jusqu’aux Gilets jaunes, en passant par le général Boulanger, Coluche, Mai 68 et les campagnes souvent hilarantes de nos présidents. Professions de foi, tracts et programmes électoraux sont autant de témoignages à charge. C’est saignant, jubilatoire… et instructif.

Du très bon Zvonimir Novak, comme chacun de ses travaux.

Le grand cirque électoral – Zvonimir Novak – L’échappée – 29 €

Histoire du Kurdistan, volume 2

De Luc Pauwels

On retrouve ici avec plaisir le deuxième volume de la série entamée par Luc Pauwels sur l’histoire du Kurdistan du point de vue kurde (voir ici l’interview qu’il nous avait accordée). Un livre indispensable surtout eu égard à la situation géopolitique actuelle dans la région, pour mieux comprendre ce qu’il s’y passe.

1918: fin de la Première Guerre mondiale. Les Kurdes ont largement participé à la défaite de l’Empire ottoman. En 1920, la France et le Royaume-Uni avaient projeté l’établissement d’un état kurde indépendant. Les Kurdes attendront en vain l’application du traité de Sèvres de 1920 : Paris et Londres leur ont préféré la Turquie de Mustafa Kémal.

Résultat ? Les Kurdes restent séparés par 4 états qui les oppriment et veulent les faire disparaître en les assimilant de force : l’Iran, l’Irak, la Syrie et le pire de tous : la Turquie. Que de sang versé depuis un siècle ! Paris et Londres portent la responsabilité d’un conflit qui ne prendra fin qu’à la création d’un État kurde indépendant.
Régulièrement la question kurde revient au devant de la scène, ce livre est indispensable pour comprendre les causes et la complexité d’un conflit récurrent.

Dans les annexes, on trouvera l’hymne national, une étude de la langue kurde, l’explication et le symbolisme du drapeau, etc.

Luc Pauwels, historien et essayiste, spécialiste des peuples sans État, en quête de leur liberté. Il est l’auteur d’une vingtaine d’histoire des combats culturels et de géopolitique.

Histoire du Kurdistan volume 2 – Luc Pauwels – Yoran Embanner – 12 € (aidez l’éditeur, commandez directement sur son site)

Les mots de la tribu

De Paul-Henri Jaulin

Dans l’arrière-pays de Haute Bretagne, une famille séculaire vit depuis toujours ancrée dans ses rituels et ses vieux contes. Forme désuète de mémoire condamnée à disparaître dans la frénésie du monde moderne et le mutisme des anciens.

La découverte d’un vieux grimoire va bouleverser la jeune génération. Commence alors une quête qui contraindra ses protagonistes à se perdre dans les légendes, dans le verbe des conteurs, et franchir les barrières du temps pour percer le terrible secret qui pèse, depuis leur enfance, sur la mémoire de la tribu. Que feront-ils de cet héritage ? Survivra-t-il à un temps qui ne le reconnaît plus ?

On a apprécié ce livre paru en auto-édition. Parce qu’il nous plonge dans nos légendes bretonnes et dans nos traditions. Parce qu’on y découvre un langage châtié, de très bonne qualité, qui change significativement d’avec ce que l’on peut retrouver habituellement dans la littérature actuelle. « Un mot non employé meurt » explique à raison l’auteur, dont la démarche mérite un soutien.

Paul-Henri Jaulin enseigne les lettres modernes en Pays nantais. Passionné de littérature médiévale, son écriture ménage un espace entre la réalité et le mythe, entre l’éveil et le rêve, lieu d’épanouissement de la légende et du conte. Lieu de l’enchantement du monde par les lettres.

Les mots de la tribu – Paul-Henri Jaulin – (commandez le livre ici)

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés