Langue bretonne, langues régionales. Une manifestation à Paris, le 30 novembre

A LA UNE

Le 30 novembre prochain, plusieurs associations de défense de la langue bretonne notamment appellent à monter à Paris pour défendre la langue bretonne et plus globalement, les langues régionales. Une manifestation qui se déroulera devant le ministère de l’Education nationale, à 11h, et pour laquelle des bus gratuits sont mis en place au départ de Bretagne (Quimper et Brest) . S’inscrire ici :  https://forms.gle/82yRZaSp66JV9LPS8 

« Nos langues autochtones (ou régionales) de France sont gravement menacées par la réforme du lycée et du baccalauréat ainsi que par la loi « Pour une école de la confiance » initiées et menées par le ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer. Nos langues, ce sont l’occitan-langue d’oc, le basque, le breton, le catalan, le corse, le flamand occidental, l’allemand standard et dialectal alsacien et mosellan, le savoyard (arpitan-francoprovençal), les langues d’Oïl dont le gallo, les créoles et les langues autochtones des territoires des Outre-Mer. Toutes résistent en France pour ne pas disparaître » explique le collectif d’associations « Pour que vivent nos langues », fondé en septembre 2019 avec le soutien du député européen François Alfonsi, auteur d’une résolution adoptée à une très large majorité au Parlement européen pour la sauvegarde des langues menacées, et du député Paul Molac, président du groupe d’études « Langues et cultures régionales » de l’Assemblée Nationale.

La réforme du ministre de l’Education nationale a mis un terme aux séries L, ES, S… En première, les élèves doivent désormais choisir trois enseignements de spécialité (3 X 4 heures). En terminale, ils n’en gardent que deux (2 X 6 heures). Parmi ces spécialités, ils peuvent choisir LLCR Langues, littératures et cultures étrangères et régionales breton. Toutefois, en Bretagne, seuls deux lycéens proposent cette spécialité en Bretagne : Diwan à Carhaix et Brizeux à Quimper et les élèves ne peuvent pas choisir LLCR breton et LLCR anglais ou espagnol en même temps.

A l’occasion de la manifestation, une pétition en ligne (10 000 signatures déjà) a par ailleurs été lancée : https://www.change.org/p/jean-michel-blanquer-mobilisation-générale-pour-que-vivent-nos-langues

Signataires de l’appel : 

Aliance Culturèla Arpitana ;

Association Alsace – Jùnge Fer’s Elsàssische (AJFE) ;

Association des Professeurs de Langues Vivantes (APLV) ;

Association des Enseignants de Gallo ;

Association des Enseignants de Savoyard / Francoprovençal ;

Association des Parents d’élèves de l’Enseignement Public en Alsace (APEPA) ;

Association pour l’Enseignement de la Langue d’Oc Provence-Alpes-Côte d’Azur (AELOC/FELCO) ;

Association pour le Bilinguisme en Classe dès la Maternelle – A.B.C.M. Zweisprachigkeit ;

Association pour le bilinguisme français-occitan dans l’enseignement public (ÒC-BI) ;

Association des Professeurs de Langue Bretonne dans l’enseignement public en Île de France (APLB KBDP) ;

Associu di l’Insignanti di/in Lingua è Cultura Corsa ;

Bak e Brezhoneg, lycéens Diwan Carhaix ;

Bressola ;

Centre Régional des Enseignants d’Occitan (CREO/FELCO) de l’académie de Toulouse ;

Centre Régional des Enseignants d’Occitan (CREO/FELCO) Lengadòc ;

Confederacion Calandreta ;

Congrès permanent de la langue occitane ;

Conseil International du Francoprovençal ;

Div yezh Breizh ;

Diwan ;

European language Equality Network (ELEN) – Réseau Européen pour l’Égalité des Langues ;

Eltern Alsace, Association des parents d’élèves de l’enseignement bilingue ;

Eskolim, Fédération des réseaux d’écoles associatives laïques immersives ;

Esquiròt ;

Euskal Konfederazioa ;

Fédération Alsace bilingue – Verband zweisprachiges Elsass

Fédération des Enseignants de Langue et Culture d’Oc (FELCO) ;

Fédération pour les langues régionales dans l’enseignement public (FLAREP) ;

Felibrige ;

Fonds International pour la Langue Alsacienne ;

Forum d’Oc ;

K.L.T. (Kerne – Leon – Treger), fédération des associations bretonnes du Pays de Morlaix ;

Institut d’Estudis Occitans ;

Institut de la Langue Régionale Flamande – Akademie voor Nuuze Vlaemsche Taele

Kelennomp !, Association des enseignants de et en langue bretonne ;

Kevre Breizh, Coordination des associations culturelles de Bretagne ;

Mission Bretonne d’Île de France – Ti Ar Vretoned ;

Parlemu Corsu ;

Practicalingua ;

Seaska ;

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés